L’assistant de clien­tèle pique 150 000 € au Crédit Agricole

Les vols se sont dérou­lés sur la période de novembre 2014 à août 2015. Un homme de 37 ans a pu déro­ber plus de 150 000 euros dans cette agence du Crédit Agricole à Saint-Chamond.

A la barre du tri­bu­nal, l’homme explique être sou­la­gé de s’être fait prendre. « Finalement, c’était tel­le­ment facile que tant que ça ne s’arrêtait pas, je ne pou­vais pas en sor­tir ». Il tra­vaille dans l’agence du Crédit-Agricole de la place Saint-Pierre depuis 2006. Il gère la caisse et des dis­tri­bu­teurs de l’agence.

En août, l’agence ferme pen­dant un mois. Et le 18 août, on découvre un dys­fonc­tion­ne­ment sur les dis­tri­bu­teurs. Lorsque l’équipe de main­te­nance arrive sur les lieux, on s’aperçoit qu’il manque beau­coup d’argent. Sur le pre­mier dis­tri­bu­teur, il manque 90 000 euros et sur le deuxième, 60 000. Il n’y a pas d’infraction. Le vol est en interne.

Je jouais 2000 à 3000 euros par mois

Après enquête, l’auteur des faits est vite iden­ti­fié, d’autant plus qu’il est sou­vent pré­sent dans le local qui sert à réap­pro­vi­sion­ner les distributeurs.

L’enquête a été rapide. Lorsque la police a regar­dé de plus près ses comptes en banque, les sommes per­çues étaient dérai­son­nables pour un homme qui avait un salaire modeste.

Le voleur avait fait de nom­breux voyages à l’étranger et avait une addic­tion au poker et aux jeux en ligne. Une vie bien éloi­gnée de celle d’un assis­tant de clien­tèle. Le pré­sident de l’audience lui deman­de­ra com­bien il jouait par mois. « Je jouais 2000 à 3000 euros par mois, et une fois j’ai remis 5000 euros à la banque. Cette somme, j’avais pu la gagner. Je ne me suis pas enri­chi ». Au tri­bu­nal, le pro­cu­reur demande neuf mois de pri­son avec sur­sis. Mais le pré­ju­dice est impor­tant. Le tri­bu­nal décide de lui infli­ger un an de pri­son avec sursis.



Les autres infos
Les autres infos