Le #BlanquerGate suite au révé­la­tion de Médiapart

Ce same­di matin, le ministre de l’Education s’est réveillé avec son nom dans les sujets les plus com­men­tés sur Twitter, mais pas pour de bonnes rai­sons. Le #BlanquerGate est né grâce aux révé­la­tions de Libération et Mediapart sur le syn­di­cat Avenir lycéen. Les orga­ni­sa­tions de jeu­nesse se sont empa­rées du sujet.

Selon Libération : Le Mouvement natio­nal lycéen se dit éga­le­ment «sidé­ré d’apprendre» que l’organisation créée en 2018 était un «outil de pro­pa­gande […] lar­ge­ment finan­cé par le minis­tère pour faire pres­sion sur les syn­di­cats d’enseignants et d’élèves afin de les empê­cher de mener à bien leurs luttes sociales».

Jean-Michel Blanquer va devoir s’expliquer à l’Assemblée natio­nale. Le dépu­té LR du Pas-de-Calais Pierre-Henri Dumont a posé une ques­tion écrite au gou­ver­ne­ment sur le sujet. La gauche par­le­men­taire s’est aus­si sai­sie du dos­sier et une pro­po­si­tion de réso­lu­tion pour créer une com­mis­sion d’enquête sur l’activité du syn­di­cat Avenir lycéen et ses liens avec l’exécutif a été signée.

Photo : Une de Libération.

 

Les autres infos