Le constat d’é­chec de Ghislain Printant



Peu convain­cants depuis l’en­tame de la sai­son, les Verts ont som­bré sur la pelouse de Lille mer­cre­di soir, en match en retard de la 3e jour­née de Ligue 1 (défaite 3–0). Après la ren­contre, Ghislain Printant n’a pu que recon­naître la supé­rio­ri­té des Dogues. On a per­du logi­que­ment face à un adver­saire qui nous a été supé­rieur, a résu­mé l’en­traî­neur Stéphanois, appor­tant néan­moins une nuance : “sur la pre­mière période, dans le conte­nu et l’or­ga­ni­sa­tion, on était en train de réa­li­ser ce qu’on souhaitait.”

Printant regrette notam­ment un manque de viva­ci­té et de luci­di­té dans la moi­tié de ter­rain adverse. “Dans la récu­pé­ra­tion du bal­lon, l’é­quipe était en place, mais on n’a pas été assez tran­chants offen­si­ve­ment, on a péché dans la der­nière ou l’a­vant-der­nière passe. On n’a pas su mettre Lille en dan­ger et fort logi­que­ment, on a subi des assauts et on a concé­dé cette lourde défaite qui fait mal. On était venu avec d’autres inten­tions, mal­heu­reu­se­ment, on n’y est pas par­ve­nu à cause de Lille.”



Les autres infos