Le gour­mand mas­qué a tes­té le Black and White Burger Saint-Etienne

Cette chaîne de bur­ger a eu un écho impor­tant chez les moins de 30 ans. La fran­chise joue sur la noto­rié­té de son créa­teur : le YouTuber Ibra TV, star des smart­phones. Et for­cé­ment, lorsqu’un endroit ten­dance arrive à Saint-Étienne, 42info.fr a tes­té les bur­gers à Steel.

En période de crise sani­taire, pas de table dis­po, comme dans tous les endroits gour­mands, on com­mande et on mange à l’extérieur. Direction la borne.

Sur l’écran, la gamme de prix varie. Le clas­sique à 7,90 euros, je songe : « Steak angus, tomates, les oignons cara­mé­li­sés et sa sauce truf­fée, ça a l’air intéressant ».

 

 

 

 

On regarde sur la gamme au des­sus ? Notre rédac­teur aime dépen­ser, alors il faut allez plus haut. Le tes­teur s’amuse : « Rien n’est assez cher ». Le French Burger est à 10,90 euros. Avec son cha­peau noir, ce bur­ger nous pro­met un steak angus, de la mâche, la cibou­lette, des cham­pi­gnons mari­nés du cream-cheese, de l’emmental fran­çais et du bour­sin. « Voici un bon plat pour un ado qui a soif de gras » (comme tous les ado­les­cents. Ce n’est pas vrai les parents ?). Pour ceux qui veulent chan­ger de la viande, il y a aus­si le sau­mon-avo­cat, un bur­ger avec du Guacamole mai­son, des tomates, mâche, sauce tar­tare, oignon et son filet de sau­mon. Il y a du choix, ça vend du rêve et on a faim !!!

Le choix est fait :

Notre choix se porte sur deux menus. Un Véga (bur­ger végé­ta­rien) rem­pli de légumes et de fro­mage. Ici, des cour­gettes et des auber­gines grillées, du poi­vron rouge, des oignons, son fro­mage feta et la sauce bal­sa­mique, qui rajoute de l’acidité. Contrairement à beau­coup de bur­gers végé, celui-çi n’est pas four­ni avec ses cham­pi­gnons ! Quel plai­sir ! Un rare bur­ger où l’on retrouve en bouche tous les ingrédients.

Nous avons choi­si aus­si le Mountain Burger. Avec steak angus, ros­ti, oignons cara­mé­li­sées. La raclette et la sauce au poivre. Ici le sand­wich se tient bien. Ça ne file pas dans tous les sens. Le steak est vrai­ment bon. Le fro­mage est géné­reux. Le goût est là. Sans aucun doute, les afi­cio­na­dos du genre vont appré­cier. Les frites res­tent cor­rectes comme ailleurs, mais la sauce mayon­naise est de très bonne qua­li­té. Tiramisu en rup­ture de stock. Dommage. (Ça reste sur la note sur la pho­to). Le muf­fin en des­sert se mange, mais on ne demande pas à Black and White Burger d’être pâtissier.

L’avantage du steak angus : la viande ne pro­vient que de mor­ceaux nobles hachés gros pour favo­ri­ser la mâche et mieux faire res­sor­tir la juto­si­té de la viande.

 

 

 

 

La marque de fabrique Black and White Burger, le gant

C’est la belle idée du lieu, des gants noir en plas­tique ser­vis avec chaque menu pour évi­ter de s’en mettre plein les mains. C’est le concept propre de la com­mande. Après la dégus­ta­tion, quit­ter vos gants et vous gar­dez les mains propre. Bien vu B&W.

Ça coûte combien ?

Nos deux menus (bur­gers, frites, bois­sons). Un total de 32,60 euros. Ce n’est pas cher. N’oublions pas qu’ici ce n’est ni Quick, ni Mc Do. Il y a un vrai choix, des bons pro­duits et une vraie préparation.

Le point faible :  Avec la crise sani­taire, nous n’avons pas pu tes­ter le lieu, ain­si que le service.

On com­pa­tit pour les 4 employés : les débuts et la vente à empor­ter rendent l’attente un peu longue, sur­tout à l’extérieur ! Rien de grave.

De la « bonne bouffe » pour la cible : les ado­les­cents, celles et ceux qui aiment le bon gras. On n’est pas dans la grande gas­tro­no­mie, bien sûr, mais on ne vient pas là pour ça. Black and Burger fait le job. Faites votre shop­ping, man­gez avec les potes et pas­sez un bon moment chez B&W. On revien­dra, c’est sûr. Merci d’avoir choi­si Saint-Étienne pour cette ouverture.

 

 

Les autres infos