Le gou­ver­ne­ment veut subor­don­ner l’ac­cès aux trans­ports publics aux per­sonnes vaccinées

Dans le pro­jet de loi pré­sen­té par le gou­ver­ne­ment hier, lun­di 21 décembre, le gou­ver­ne­ment pré­voit des mesures subor­don­nant l’ac­cès aux trans­ports publics et autres lieux à la pré­sen­ta­tion d’un test néga­tif… ou d’un vac­cin. Cette dis­po­si­tion inquiète dans la Loire.

L’idée d’un “pas­se­port vert” semble avoir été sui­vie par le gou­ver­ne­ment. Dans son pro­jet de loi ins­ti­tuant un régime pérenne de ges­tion des urgences sani­taires, il est pré­vu une dis­po­si­tion dis­po­sant que dans les ter­ri­toires où l’é­tat d’ur­gence sani­taire est ins­tau­ré, “le Premier ministre peut […] subor­don­ner les dépla­ce­ments des per­sonnes, leur accès aux moyens de trans­ports ou à cer­tains lieux, ain­si que l’exercice de cer­taines acti­vi­tés à la pré­sen­ta­tion des résul­tats d’un test de dépis­tage éta­blis­sant que la per­sonne n’est pas affec­tée ou conta­mi­née, au sui­vi d’un trai­te­ment pré­ven­tif, y com­pris à l’administration d’un vac­cin, ou d’un trai­te­ment curatif.”

Les autres infos