Le groupe Casino en crise : 20 hypers à vendre

Le groupe s’interroge sur l’avenir de 20 hypermarchés déficitaires. La situation économique de Casino inquiète. Depuis le mois d’août 2018, le titre en bourse a perdu 46% de sa valeur par rapport au début d’année.

Le patron du groupe Casino, Jean-Charles Naouri, explique qu’il envisagerait de se séparer d’une vingtaine d’hypermarchés déficitaires sur un total de 110 Géants. Ces hypers se trouvent, pour la majorité, dans le nord de la France. Jean-Charles Naouri explique « qu’ils sont dans des zones en voie de dépeuplement ». Ces 20 hypermarchés représenteraient près de quarante millions d’euros.

Vendre à Leclerc

Mais que deviendraient tous ces hypermarchés fermés. Pour le patron du groupe Casino « Il n’est pas question de fermeture brutale mais d’une transformation ou de mise en franchises ». L’idée pourrait être de vendre ces commerces à Leclerc ou d’autres enseignes de supermarchés. D’après le journal « Les Echos », la décision va être prise dans les prochaines semaines.

Un groupe endetté

Le groupe Casino souhaite faire des efforts pour effacer ses dettes. D’ici la fin 2018, Casino doit passer de 3,7 milliards d’euros de déficit à 2,7 milliards. Pour cela, Casino va vendre des murs de magasins, et cela concernerait aussi la filiale réunionnaise Vindemia et les cafétérias Casino. Doit-on s’inquiéter du côté de Saint-Etienne de ce déficit ? Etant donné que le siège de Casino est dans la capitale stéphanoise, va-t-il y avoir des licenciements aussi dans la Loire ? La question posée est pour le moment restée sans réponse.

Donnez votre avis sur notre page Facebook



Vous aimerez lire aussi