Le journaliste Yoann Riou a dormi sur la pelouse de Geoffroy-Guichard

Un défi dans ce marathon entre Marseille et Paris.

Ce journaliste de L’Equipe a pu profiter du stade pour lui tout seul et ça a dû être une expérience incroyable. Frôler la pelouse, être au milieu de ce stade immense et vide !

Passer la nuit sous sa tente au milieu du stade a dû l’enivrer même si on veut bien imaginer que, chez nous, la température n’est pas la même qu’à Marseille ou Bastia. Il a dû en superposer des pulls pour ne pas attraper froid !

Au Stade Geoffroy-Guichard, 4 personnes ont eu l’autorisation de dormir sur la pelouse du stade. Jérémy Janot et son fils ont eu ce privilège.

Un grand privilège que de frôler la pelouse

Il aura fallu plusieurs jours de négociations avec la direction de l’ASSE pour vivre cette expérience. Pour Yoann, ici, c’est un endroit légendaire. En 1977 il a vu son père pleurer quand l’équipe des Verts a été éliminée par Liverpool en coupe d’Europe. Yoann est un grand enfant, venir dormir ici à la belle étoile, c’est mieux que d’attendre le cadeau du père noël.

Il a pu mettre un ballon dans les buts, malheureusement sans Ruffier. Yoann Riou qui marque à Geoffroy-Guichard, l’homme s’en souviendra toute sa vie. Religieusement et en silence, il marche sur la pelouse, sans fan, ni au kop nord, ni au kop sud. Il a le stade pour lui tout seul, même si la température est en dessous de -3°, il ne va pas se plaindre, il est sur la pelouse de l’un des stades les plus connus d’Europe. Car oui, en Angleterre, en Espagne, au Portugal ou en Allemagne, parlez du stade Geoffroy-Guichard et chacun vous racontera le souvenir d’un match.

Après une douche dans les vestiaires des arbitres et un bon petit déjeuner, rendez-vous à l’Etrat, le siège de l’ASSE pour rencontrer George Bereta et Pascal Feindouno. Ensemble, ils ont été à Gerland. Dimanche, Yann Riou touchera la pelouse du stade de France. Là aussi, il a fallu du temps pour négocier l’entrée sur le terrain.