Le maire de Saint-Etienne très dur avec Macron et Wauqiez

Retour sur ces derniers jours du congrès des maires de France.

Gaël Perdriau a fait le buzz dans l’actu en annonçant que la cérémonie à l’Elysée « faisait penser aux auditions du pape au Vatican » et a enchaîné en faisant allusion au « diner de con » le film de Francis Veber. « Ce qui m’a choqué c’est qu’il n’y a eu aucune expression de sa part ». Le maire de Saint-Etienne comme d’autres maires de France attendait un discours d’Emmanuel Macron, notamment la suppression de la taxe d’habitation pour certaines familles.

Le discours du Président de la République a bien eu lieu mais le lendemain.  « Je veux d’abord saluer le courage politique et la volonté de réforme du président de la république, notre pays en a besoin ». Il rajoute tout de même : « Ce que je dénonce, c’est la méthode brutale. Sans pour autant annoncer, avec une visibilité suffisante, ce qu’il va faire demain ».

« Je ne peux pas laisser dénigrer de cette façon la ville et ses habitants »

Certains élus de province dénoncent une cassure avec la haute sphère de l’Elysée, à savoir, la baisse des dotations aux collectivités, la suppression de la taxe d’habitation et la suppression des contrats aidés . Gaël Perdriau souligne que si la taxe d’habitation va bien disparaître pour certains , elle sera remplacée par un nouvel impôt qui sera en prise direct avec les communes. « Je pense que cela va donner une mauvaise perception des élus locaux ».

Jeudi matin sur RTL, le maire de Saint-Etienne annonce qu’il ne votera pas pour Laurent Wauquiez. Le président de la région Auvergne Rhône-Alpes est candidat à la présidence des Républicains. Laurent Wauquiez avait dénoncé « des quartiers perdus à Saint-Etienne et à Firminy ». Gaël Perdriau n’a pas apprécié qu’on parle de sa ville en ces termes.

« Depuis je n’ai eu aucun appel de sa part » dit -il. « Je ne peux pas laisser dénigrer de cette façon la ville et ses habitants ».