Le masque “inclu­sif, la réponse à l’i­so­le­ment des per­sonnes malentendantes

Recommandé ou obli­ga­toire, le port du masque est deve­nu un nou­veau reflexe. Peu contrai­gnants pour une par­tie de la popu­la­tion, les modèles actuel­le­ment en vente limitent les moyens de com­mu­ni­ca­tion des per­sonnes sourdes et mal­en­ten­dantes. Heureusement, des citoyens s’investissent afin de répondre à leur isolement.

Née au Texas, l’idée de masque « inclu­sif » a fait du che­min ! A Montpellier, c’est Ilhem Goulli Farid, pré­si­dente de l’association citoyenne CLICS 34, qui mène ce com­bat de front. 

Elle sou­haite déve­lop­per la fabri­ca­tion de masques dotés d’un film trans­pa­rent médi­cal. Un concept per­met­tant de pour­suivre la lec­ture sur les lèvres, méthode ren­due impos­sible avec le port du masque « classique ».

Aujourd’hui elle lance un appel aux indus­triels et espère que son mes­sage sera enten­du. En paral­lèle, elle a créé une cagnotte sur le site onparticipe.fr afin que tout le monde puisse sou­te­nir le pro­jet à son échelle.

Louise Brahiti

Les autres infos
Les autres infos