Le pro­jet de l’A45 bien­tôt désuet ?

C’est un pro­jet fort sou­te­nu par le maire de Saint-Étienne, Gaël Perdriau. Cette auto­route qui reste aujourd’hui une Arlésienne a ses détrac­teurs. Mais pour le moment, aucun avan­ce­ment n’est pos­sible. Pour Élisabeth Borne, la ministre de la tran­si­tion éco­lo­gique et soli­daire, l’A45 ne devrait pas exis­ter.

Le gou­ver­ne­ment sou­haite pri­vi­lé­gier le réamé­na­ge­ment de l’A47 et le déve­lop­pe­ment du train. Pourtant, le maire de Saint-Étienne tient bon et ne sou­haite pas aban­don­ner le pro­jet. « Toujours dans l’at­tente d’une réponse offi­cielle du gou­ver­ne­ment concer­nant l’a­ban­don de l’A45 » a décla­ré der­niè­re­ment Gaël Perdriau. Ce pro­jet, s’il se réa­lise, devrait coû­ter 1,2 mil­liard d’euros. Mais dans un mois, la décla­ra­tion d’utilité publique de ce pro­jet sera caduque. Serait-ce la fin de cette idée d’autoroute ? Cela semble probable.

Les autres infos
Les autres infos