Le PSG arrache le nul face à l’ASSE

Dans un stade Geoffroy-Guichard bouillant, l’AS Saint-Etienne a frô­lé un superbe résul­tat lors de la récep­tion du Paris Saint-Germain. Longtemps impuis­sants, les Franciliens ont été sau­vés dans le temps addi­tion­nel par un but contre son camp de Debuchy.

La ren­contre démar­rait sur un bon rythme. Après une entame un peu timide, les Verts offraient une belle oppo­si­tion au PSG, sans solu­tion face à la belle orga­ni­sa­tion sté­pha­noise. A l’inverse, les joueurs de Jean-Louis Gasset frap­paient juste. Ils ouvraient le score grâce à leur homme en forme, Cabella. L’attaquant prê­té par l’OM ins­cri­vait sa 4e réa­li­sa­tion en trois jour­nées (sa 7e de la sai­son) en repre­nant un bal­lon qui traî­nait dans les 5,50 mètres, après une tête plon­geante man­quée par Bamba sur un centre de Debuchy (1–0, 17e). M’Vila rayon­nait au milieu du ter­rain pour le club du Forez, qui par­ve­nait à tota­le­ment éteindre l’attaque pari­sienne. L’ASSE cher­chait le deuxième but. Après avoir été trou­vé en retrait par Debuchy, Hamouma écra­sait trop son tir pour sur­prendre Areola (21e).

Areola sort le grand jeu

Dix minutes plus tard, le Stéphanois obte­nait un pénal­ty après avoir été accro­ché par Kimpembe. Cabella ten­tait sa chance, mais Areola main­te­nait le club de la capi­tale dans la par­tie en repous­sant la balle (31e). La soi­rée était déci­dé­ment com­pli­quée pour le PSG, réduit à dix avant la mi-temps avec l’expulsion de Kimpembe (41e). Malgré ce coup dur, les Franciliens reve­naient des ves­tiaires avec d’autres inten­tions. Les hommes d’Unai Emery ame­naient enfin le dan­ger devant la cage de Ruffier, même s’ils ne par­ve­naient tou­jours pas à cadrer leurs ten­ta­tives. Les Parisiens cou­raient après le score, ren­for­cés par l’entrée de Cavani après l’heure de jeu (67e). L’ASSE était pour­tant à deux doigts de faire le break, à l’entame du der­nier quart d’heure. Tannane déclen­chait une frappe ter­rible mais Areola réa­li­sait un nou­vel exploit en déviant le bal­lon sur sa trans­ver­sale (74e). Les Parisiens se créaient leur pre­mière grosse occa­sion dans la fou­lée. Lancé à la limite du hors-jeu, Di Maria se pré­sen­tait devant Ruffier et déca­lait astu­cieu­se­ment Cavani sur la droite, seul face au but vide. L’Uruguayen man­quait inex­pli­ca­ble­ment le cadre (76e). C’était au tour de Ruffier de se mettre en évi­dence. Le por­tier repous­sait tout d’abord une frappe croi­sée de Mbappé (78e), avant de boxer un cor­ner direct de Di Maria (81e). Le gar­dien pen­sait offrir les trois points à sa for­ma­tion en réa­li­sant un arrêt superbe sur une dévia­tion du bout du pied de Cavani (90e+1), mais les Parisiens arra­chaient fina­le­ment le match nul dans le temps addi­tion­nel. Debuchy détour­nait dans son propre but un centre de Meunier, légè­re­ment dévié par la tête de Mbappé (1–1, 90e+2 c.s.c.).

Métamorphosé depuis la trêve hiver­nale, l’ASSE a frei­né un Paris SG qui res­tait sur 9 vic­toires consé­cu­tives. Les Verts, 9es, ont déjà pris plus de points en 13 matchs que sur l’en­semble de la phase aller (23 points contre 20). Ils res­tent sur 10 matchs sans défaite (5 vic­toires et 5 nuls). Avec ce nou­veau point, les Parisiens prennent pro­vi­soi­re­ment 17 lon­gueurs d’avance sur l’AS Monaco.



Les autres infos