Le SMS de Bernard Caïazzo qui bouleverse l’ASSE



Bernard Caïazzo, le président du conseil de surveillance de Saint-Étienne, voulait contester l’action de son directeur général, qui l’a appris par un SMS accidentel. Frédéric Paquet se retrouve sous la tutelle de Roland Romeyer, de retour, sur fond d’arrivée d’un nouvel investisseur.

Retiré du monde des affaires depuis 2008, Bernard Caïazzo (65 ans) reste un homme pressé et surbooké, multipliant les appels, les mails et les SMS. Trop, parfois. Car cette frénésie joue des tours au président du conseil de surveillance de l’AS Saint-Étienne. Ce fut encore le cas en janvier, où l’envoi d’un SMS a déclenché un effet boule de neige.

Un SMS envoyé à la mauvaise personne

En voulant adresser un message à Jean-Marc Barsotti, président de l’association des Verts, dans lequel il lui expliquait la nécessité de contester l’action du directeur général Frédéric Paquet, à l’occasion du conseil de surveillance du 17 janvier, qu’il préside, Caïazzo s’est trompé de destinataire. Il l’a envoyé à… Paquet.

Paquet sauve finalement sa peau

Lui-même venu dans le Forez par le contact de Bernard Caïazzo, Paquet est surpris. Il se retrouve contesté en raison de décisions fortes comme le remplacement du directeur de développement marketing par une dirigeante proche de lui ou aussi pour le renvoi d’Eric Blondel – homme de confiance de Caïazzo – du poste de team manager. Mais le DG de stéphanois sauve sa peau lors de ce conseil, le 17 janvier dernier, en n’étant pas désavoué.

Les recettes du club pointées du doigt

Depuis son arrivée, le sportif suit: l’ASSE est ainsi passée de la 16e à la 4e place en Ligue 1. Mais le problème se situerait plutôt au niveau du développement économique du club. Le DG des Verts doit trouver 10 millions d’euros d’ici à 2021, puis 20 millions à partir de cette date. Alors que les recettes, hors vente de joueurs, n’ont pas augmenté depuis 2010. Au désespoir de Caïazzo, assure le quotidien sportif.

Romeyer se mêle à la danse

Le bouleversement en interne ne se limite pourtant pas à ce SMS. Car Roland Romeyer, président du directoire, s’en est mêlé. Depuis cette affaire, Paquet, placé à la tête de l’exécutif de l’ASSE en raison du burn out que traversait alors Romeyer, se retrouve ainsi sous la tutelle de… ce dernier, vers qui il s’était tourné après avoir reçu le SMS perdu de Caïazzo.

Les décisions de Paquet outrepassées

Depuis son retour – jusqu’en 2024 et la renégociation des droits télé –, Romeyer passerait outre toutes les décisions de son DG. Il gérerait en solitaire le cas Robert Beric qu’il veut prolonger contre l’avis de Paquet et, par ailleurs, le retour de Blondel pour épauler l’entraîneur Jean-Louis Gasset dans sa relation difficile avec Romeyer serait d’actualité. Paquet réfléchirait donc à quitter l’ASSE en fin de saison.

Un nouvel investisseur trouvé par Caïazzo?

Vient alors la question épineuse de la vente du club. Bernard Caïazzo serait, toujours selon L’Equipe, sur le point de trouver un troisième investisseur pour le club du Forez. Celui-ci entrerait alors pour un tiers au Conseil d’Administration du club, via une augmentation de capital.

Romeyer furieux

Cette arrivée ne s’inscrirait donc pas dans un processus de vente immédiate. Ce qu’avaient souhaité Romeyer et Caïazzo en mai dernier avec le fonds d’investissement américain PEAK6. Face à la venue de ce nouvel investisseur, Romeyer serait furieux. Au milieu de ces coulisses animées, une quelconque officialisation ne se fera en tout cas sûrement pas par SMS.