Les 7 mesures de Gaël Perdriau pour les commerces stéphanois

Les mesures de la ville pour aider les commerces stéphanois.

Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, Pascale Lacour, adjoint chargée au commerces et Caroline Montagnier, conseillère municipale délégué à la restauration et à l’hôtellerie ont finaliser les 7 mesures pour les commerçants de Saint-Etienne.

Publicités

 

1ère mesure : fusion des associations de commerçants en Sainté Shopping

Notre projet de « rénovation du management de centre-ville » a pour objectif de mettre en place un management de centre-ville dynamique et efficace.

Aujourd’hui, nous comptons quelques 15 associations de commerçants réparties sur l’ensemble de la ville avec deux têtes de réseau : la FASCAPS et Sainté centre-ville.

L’objectif est clair : la conduite d’un marketing commercial fort et d’un rassemblement de tous les commerçants de de la ville, au nombre de 4000 sur tout le territoire stéphanois, bien au-delà du centre-ville. Elle constituera une structure faite par les commerçants et pour les commerçants, avec une garantie d’indépendance et d’autonomie dans la gestion de la vie commerciale.

 

2ème mesure : mise en place du Droit de Préemption Commerciale et d’une Foncière commerciale

Mise en place du droit de préemption commerciale :

Une stratégie commerciale n’est pertinente que si elle s’accompagne d’une maîtrise forte du patrimoine foncier commercial.

Nous avons ainsi décidé la définition d’un périmètre de sauvegarde du commerce de proximité, qui garantit la possibilité d’acheter en priorité un fonds artisanal, un commerce ou un bail commercial en vue de le rétrocéder au commerçant ou à l’artisan que la Ville choisit.

Pour résumer, les biens susceptibles d’être préemptés sont les suivants :

  • fonds artisanaux ;
  • fonds de commerce ;
  • baux commerciaux ;
  • terrains portant, ou destinés à accueillir, des commerces d’une surface de vente comprise entre 300 m² et 1 000 m².

et création d’une Foncière commerciale

De nombreuses villes font le choix de se doter d’outils destinés à une meilleure maîtrise de leur patrimoine foncier commercial.

Le rôle d’une municipalité est d’accompagner les développeurs d’enseignes ainsi que les porteurs de projet dans l’élaboration de projets les plus qualitatifs et en cohérence avec notre projet de développement urbain, ou bien conformes avec la vie de nos quartiers.

C’est la raison pour laquelle nous allons mettre en place dans les prochains mois, une Foncière commerciale, bras armé du Droit de Préemption Commerciale (DPC) qu’elle a vocation à compléter.

La Foncière commerciale permettra d’intervenir rapidement sur des locaux stratégiques, afin d’étoffer l’offre et de donner l’opportunité de contrôler la finalité d’un local.



3ème mesure : terrasses chauffées : un vrai plus !

Nous franchissons une nouvelle étape en matière de terrasses.

Après avoir décidé la possibilité d’installer des terrasses toute l’année, en fonction des conditions météorologiques et non plus d’un cadre administratif ne répondant plus aux attentes de consommation de nos concitoyens, nous lançons une nouvelle initiative dans ce domaine, avec l’installation, pour ceux qui le souhaiteront, de terrasses chauffées, pour les prochaines périodes hivernales.

Nous avons la chance à Saint-Étienne de disposer d’espaces qui se prêtent parfaitement à cette vocation de restauration et de cafetier, et il convient de les renforcer.

L’installation sera soumise à une autorisation administrative.

Cette initiative se fera dans le cadre d’une concertation élargie pour impliquer davantage encore les commerçants et répondre à leurs besoins et ceci dans le même état d’esprit que pour la conception du Guide design des devantures et terrasses.

 

4ème mesure : des marchés de plein air plus qualitatifs et mieux organisés

Des marchés de plein air mieux organisés et plus attractifs, avec une politique d’animation commerciale renforcée.

Plusieurs décisions ont été prises en matière de ré et les actions en direction des marchés de plein air renforcées.

Nouveau règlement établit avec le concours des organisations professionnelles entré en vigueur en janvier dernier

  • la fin de la liste de rappel. Désormais les commerçants non-sédentaires (CNS) sont soit abonnés (dans la limite des places disponibles), soit passagers,
  • la mise en place d’une carte de CNS abonné ou passager qui implique le process suivant : le CNS présente ses papiers et justificatifs 1 fois par an aux services Halles et Marché. S’il est en règle, une carte lui est remise. Cette carte mentionne son statut (abonné ou passager), s’il a des employés, un conjoint collaborateur, etc… Cette carte permet un contrôle plus rapide et plus efficace des équipes terrain sur les marchés de la ville
  • des outils informatiques ont été créés : tableaux de suivi des sanctions, des demandes d’abonnement, de présentation des papiers, etc…

Nouveau système de paiement prévu. Ce nouveau système prévoit

  • un paiement mensualisé et dématérialisé proposé aux abonnés.
  • un paiement aux services Halles et Marchés pour les CNS qui ne souhaitent pas adhérer à ce nouveau système de paiement

Plus d’encaissement sur le marché hormis pour les professionnels passagers et les éventuels suppléments des abonnés (ex : métrage supplémentaire)

Quant au programme des animations 2018, celui-ci comprendra entre autres, la fête internationale des marchés, la fête des fruits et légumes, une manifestation sur l’étiquetage des producteurs porté par la chambre d’agriculture de la Loire, la fête de la gastronomie « un marché, un chef, une recette, la soupe des chefs ».

Nous percevons la nécessité de faire des marchés de plein air des lieux de vie conviviaux et festifs, et allons accentuer notre action en ce sens.

Enfin, conformément à notre engagement, nous avons créée en fin d’année dernière le Comité Consultatif des Foires et Marchés (CCFM), organe innovant en matière de consultation et d’implication de l’ensemble des parties prenantes.



5ème mesure : un espace en centre-ville dédié au commerce

Le projet « Boutique » a pour objectif de donner un lieu identifié et visible à l’ensemble des acteurs qui œuvrent pour l’accompagnement et le développement du commerce en centre-ville. Des synergies et un pilotage efficace seront induites par ce regroupement.

L’espace sera conçu comme une vitrine du commerce et du développement stéphanois et proposera des contenus pour les commerçants, les habitants et les porteurs de projet sur la base redéfinie d’un réel portefeuille de services.

Il regroupera en seul espace, les acteurs et les services du développement commercial : direction commerce de la ville, associations de commerçants, chambres consulaires.

Il permettra également d’accueillir beaucoup plus facilement tous les porteurs de projets, les représentants des grandes enseignes nationales ou internationales.

Le lieu a été trouvé : il s’agit du local  de l’ancienne agence Crédit Agricole – 17, rue Président Wilson, déplacée à l’angle de la place Jean-Jaurès en face de l’Hôtel de Ville, disponible dès la rentrée.

 

6ème mesure : 3 conventions partenariales avec Apsys, Klepierre et Casino pour une parfaite complémentarité du commerce

Dans le cadre du dynamisme recouvré du territoire stéphanois en matière d’attractivité commerciale avec le centre commerciale Casino de Monthieu rénové et agrandi, Steel ou encore avec la modernisation prévue de Centre 2, la ville de Saint-Étienne a souhaité, dans son souci constant de développer harmonieusement et de manière complémentaire l’offre commerciale, mettre en place des conventions tripartites entre foncières, associations de commerçants et ville.

Ces trois conventions permettent :

  • de maîtriser la complémentarité des programmations commerciales pour éviter la concurrence intra-territoriale
  • de construire des plans d’actions concrets débattus et manifestant la complémentarité entre les différentes formes de commerce physique
  • de financer des actions de promotion des commerces du centre-ville et des centres-quartiers (campagnes de communication, outils de développement du chiffre d’affaire, services associés, normes professionnelles)

Au-delà de la signature de ces conventions, pour lesquelles sont engagés 150 000 euros jusqu’en 2020, il s’agit bien ici de développer des outils tels que des  cartes de  fidélité, des plans de communication ou d’autres initiatives innovantes répondant aux nouvelles attentes des consommateurs, en faisant de Saint-Étienne, un véritable centre commercial à ciel ouvert attractif, où l’ensemble du territoire et de ses acteurs s’inscrira dans une cohérence et une complémentarité d’ensemble.

Rappelons que l’essence même du projet STEEL est de compléter l’offre commerciale, de lutter contre l’évasion et renforcer l’attractivité de la Ville.

Il s’inscrit en complémentarité avec le centre ville, du fait de l’ensemble d’enseignes qui vont y être présentes, à partir du cahier des charges et des différents comités de commercialisation.

7ème mesure : présence renforcée sur les salons et campagne de promotion du commerce stéphanois

Le « marketing direct » et le démarchage d’enseignes est aussi un axe fort de notre politique commerciale.

Nous avons notamment une politique volontariste pour que Saint-Étienne soit présente dans les grands événements pensés pour les développeurs et porteurs de projet, afin de mettre en avant tout son potentiel.

Citons parmi les prochains rendez-vous

  • le Salon de la Franchise à Paris, qui a lieu fin mars
  • le Forum de la Franchise à Lyon en octobre prochain
  • l’opération Forum Franchise, pilotée par la CCI
  • le SIEC : organisé sous le parrainage du Conseil national des centres commerciaux, le Siec qui se déroulera les 6 et 7 juin, est le rendez-vous des leaders européens du secteur de l’immobilier commercial

Enfin un stand entièrement consacré au commerce sera mis en place lors de la prochaine foire économique de Saint-Étienne, et des actions de communication sont actuellement à l’étude pour inviter les consommateurs potentiels à venir (re)découvrir la qualité et la diversité des commerces stéphanois, notamment les indépendants qui font la richesse de notre offre commerciale.



Vous aimerez lire aussi