Les 7 mesures de Gaël Perdriau pour les com­merces stéphanois

Les mesures de la ville pour aider les com­merces stéphanois.

Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, Pascale Lacour, adjoint char­gée au com­merces et Caroline Montagnier, conseillère muni­ci­pale délé­gué à la res­tau­ra­tion et à l’hôtellerie ont fina­li­ser les 7 mesures pour les com­mer­çants de Saint-Etienne.

 

1ère mesure : fusion des asso­cia­tions de com­mer­çants en Sainté Shopping

Notre pro­jet de « réno­va­tion du mana­ge­ment de centre-ville » a pour objec­tif de mettre en place un mana­ge­ment de centre-ville dyna­mique et efficace.

Aujourd’hui, nous comp­tons quelques 15 asso­cia­tions de com­mer­çants répar­ties sur l’en­semble de la ville avec deux têtes de réseau : la FASCAPS et Sainté centre-ville.

L’objectif est clair : la conduite d’un mar­ke­ting com­mer­cial fort et d’un ras­sem­ble­ment de tous les com­mer­çants de de la ville, au nombre de 4000 sur tout le ter­ri­toire sté­pha­nois, bien au-delà du centre-ville. Elle consti­tue­ra une struc­ture faite par les com­mer­çants et pour les com­mer­çants, avec une garan­tie d’in­dé­pen­dance et d’au­to­no­mie dans la ges­tion de la vie commerciale.

 

2ème mesure : mise en place du Droit de Préemption Commerciale et d’une Foncière commerciale

Mise en place du droit de pré­emp­tion commerciale :

Une stra­té­gie com­mer­ciale n’est per­ti­nente que si elle s’accompagne d’une maî­trise forte du patri­moine fon­cier commercial.

Nous avons ain­si déci­dé la défi­ni­tion d’un péri­mètre de sau­ve­garde du com­merce de proxi­mi­té, qui garan­tit la pos­si­bi­li­té d’acheter en prio­ri­té un fonds arti­sa­nal, un com­merce ou un bail com­mer­cial en vue de le rétro­cé­der au com­mer­çant ou à l’artisan que la Ville choisit.

Pour résu­mer, les biens sus­cep­tibles d’être pré­emp­tés sont les suivants :

  • fonds arti­sa­naux ;
  • fonds de commerce ;
  • baux com­mer­ciaux ;
  • ter­rains por­tant, ou des­ti­nés à accueillir, des com­merces d’une sur­face de vente com­prise entre 300 m² et 1 000 m².

et créa­tion d’une Foncière commerciale

De nom­breuses villes font le choix de se doter d’ou­tils des­ti­nés à une meilleure maî­trise de leur patri­moine fon­cier commercial.

Le rôle d’une muni­ci­pa­li­té est d’ac­com­pa­gner les déve­lop­peurs d’en­seignes ain­si que les por­teurs de pro­jet dans l’é­la­bo­ra­tion de pro­jets les plus qua­li­ta­tifs et en cohé­rence avec notre pro­jet de déve­lop­pe­ment urbain, ou bien conformes avec la vie de nos quartiers.

C’est la rai­son pour laquelle nous allons mettre en place dans les pro­chains mois, une Foncière com­mer­ciale, bras armé du Droit de Préemption Commerciale (DPC) qu’elle a voca­tion à compléter.

La Foncière com­mer­ciale per­met­tra d’in­ter­ve­nir rapi­de­ment sur des locaux stra­té­giques, afin d’é­tof­fer l’offre et de don­ner l’op­por­tu­ni­té de contrô­ler la fina­li­té d’un local.



3ème mesure : ter­rasses chauf­fées : un vrai plus !

Nous fran­chis­sons une nou­velle étape en matière de terrasses.

Après avoir déci­dé la pos­si­bi­li­té d’ins­tal­ler des ter­rasses toute l’an­née, en fonc­tion des condi­tions météo­ro­lo­giques et non plus d’un cadre admi­nis­tra­tif ne répon­dant plus aux attentes de consom­ma­tion de nos conci­toyens, nous lan­çons une nou­velle ini­tia­tive dans ce domaine, avec l’ins­tal­la­tion, pour ceux qui le sou­hai­te­ront, de ter­rasses chauf­fées, pour les pro­chaines périodes hivernales.

Nous avons la chance à Saint-Étienne de dis­po­ser d’es­paces qui se prêtent par­fai­te­ment à cette voca­tion de res­tau­ra­tion et de cafe­tier, et il convient de les renforcer.

L’installation sera sou­mise à une auto­ri­sa­tion administrative.

Cette ini­tia­tive se fera dans le cadre d’une concer­ta­tion élar­gie pour impli­quer davan­tage encore les com­mer­çants et répondre à leurs besoins et ceci dans le même état d’es­prit que pour la concep­tion du Guide desi­gn des devan­tures et terrasses.

 

4ème mesure : des mar­chés de plein air plus qua­li­ta­tifs et mieux organisés

Des mar­chés de plein air mieux orga­ni­sés et plus attrac­tifs, avec une poli­tique d’a­ni­ma­tion com­mer­ciale renforcée.

Plusieurs déci­sions ont été prises en matière de ré et les actions en direc­tion des mar­chés de plein air renforcées.

Nouveau règle­ment éta­blit avec le concours des orga­ni­sa­tions pro­fes­sion­nelles entré en vigueur en jan­vier dernier

  • la fin de la liste de rap­pel. Désormais les com­mer­çants non-séden­taires (CNS) sont soit abon­nés (dans la limite des places dis­po­nibles), soit passagers,
  • la mise en place d’une carte de CNS abon­né ou pas­sa­ger qui implique le pro­cess sui­vant : le CNS pré­sente ses papiers et jus­ti­fi­ca­tifs 1 fois par an aux ser­vices Halles et Marché. S’il est en règle, une carte lui est remise. Cette carte men­tionne son sta­tut (abon­né ou pas­sa­ger), s’il a des employés, un conjoint col­la­bo­ra­teur, etc… Cette carte per­met un contrôle plus rapide et plus effi­cace des équipes ter­rain sur les mar­chés de la ville
  • des outils infor­ma­tiques ont été créés : tableaux de sui­vi des sanc­tions, des demandes d’abonnement, de pré­sen­ta­tion des papiers, etc…

Nouveau sys­tème de paie­ment pré­vu. Ce nou­veau sys­tème prévoit

  • un paie­ment men­sua­li­sé et déma­té­ria­li­sé pro­po­sé aux abonnés.
  • un paie­ment aux ser­vices Halles et Marchés pour les CNS qui ne sou­haitent pas adhé­rer à ce nou­veau sys­tème de paiement

Plus d’encaissement sur le mar­ché hor­mis pour les pro­fes­sion­nels pas­sa­gers et les éven­tuels sup­plé­ments des abon­nés (ex : métrage supplémentaire)

Quant au pro­gramme des ani­ma­tions 2018, celui-ci com­pren­dra entre autres, la fête inter­na­tio­nale des mar­chés, la fête des fruits et légumes, une mani­fes­ta­tion sur l’é­ti­que­tage des pro­duc­teurs por­té par la chambre d’a­gri­cul­ture de la Loire, la fête de la gas­tro­no­mie « un mar­ché, un chef, une recette, la soupe des chefs ».

Nous per­ce­vons la néces­si­té de faire des mar­chés de plein air des lieux de vie convi­viaux et fes­tifs, et allons accen­tuer notre action en ce sens.

Enfin, confor­mé­ment à notre enga­ge­ment, nous avons créée en fin d’année der­nière le Comité Consultatif des Foires et Marchés (CCFM), organe inno­vant en matière de consul­ta­tion et d’implication de l’ensemble des par­ties prenantes.



5ème mesure : un espace en centre-ville dédié au commerce

Le pro­jet « Boutique » a pour objec­tif de don­ner un lieu iden­ti­fié et visible à l’en­semble des acteurs qui œuvrent pour l’ac­com­pa­gne­ment et le déve­lop­pe­ment du com­merce en centre-ville. Des syner­gies et un pilo­tage effi­cace seront induites par ce regroupement.

L’espace sera conçu comme une vitrine du com­merce et du déve­lop­pe­ment sté­pha­nois et pro­po­se­ra des conte­nus pour les com­mer­çants, les habi­tants et les por­teurs de pro­jet sur la base redé­fi­nie d’un réel por­te­feuille de services.

Il regrou­pe­ra en seul espace, les acteurs et les ser­vices du déve­lop­pe­ment com­mer­cial : direc­tion com­merce de la ville, asso­cia­tions de com­mer­çants, chambres consulaires.

Il per­met­tra éga­le­ment d’ac­cueillir beau­coup plus faci­le­ment tous les por­teurs de pro­jets, les repré­sen­tants des grandes enseignes natio­nales ou internationales.

Le lieu a été trou­vé : il s’a­git du local  de l’ancienne agence Crédit Agricole — 17, rue Président Wilson, dépla­cée à l’angle de la place Jean-Jaurès en face de l’Hôtel de Ville, dis­po­nible dès la rentrée.

 

6ème mesure : 3 conven­tions par­te­na­riales avec Apsys, Klepierre et Casino pour une par­faite com­plé­men­ta­ri­té du commerce

Dans le cadre du dyna­misme recou­vré du ter­ri­toire sté­pha­nois en matière d’at­trac­ti­vi­té com­mer­ciale avec le centre com­mer­ciale Casino de Monthieu réno­vé et agran­di, Steel ou encore avec la moder­ni­sa­tion pré­vue de Centre 2, la ville de Saint-Étienne a sou­hai­té, dans son sou­ci constant de déve­lop­per har­mo­nieu­se­ment et de manière com­plé­men­taire l’offre com­mer­ciale, mettre en place des conven­tions tri­par­tites entre fon­cières, asso­cia­tions de com­mer­çants et ville.

Ces trois conven­tions permettent :

  • de maî­tri­ser la com­plé­men­ta­ri­té des pro­gram­ma­tions com­mer­ciales pour évi­ter la concur­rence intra-territoriale
  • de construire des plans d’ac­tions concrets débat­tus et mani­fes­tant la com­plé­men­ta­ri­té entre les dif­fé­rentes formes de com­merce physique
  • de finan­cer des actions de pro­mo­tion des com­merces du centre-ville et des centres-quar­tiers (cam­pagnes de com­mu­ni­ca­tion, outils de déve­lop­pe­ment du chiffre d’af­faire, ser­vices asso­ciés, normes professionnelles)

Au-delà de la signa­ture de ces conven­tions, pour les­quelles sont enga­gés 150 000 euros jus­qu’en 2020, il s’a­git bien ici de déve­lop­per des outils tels que des  cartes de  fidé­li­té, des plans de com­mu­ni­ca­tion ou d’autres ini­tia­tives inno­vantes répon­dant aux nou­velles attentes des consom­ma­teurs, en fai­sant de Saint-Étienne, un véri­table centre com­mer­cial à ciel ouvert attrac­tif, où l’ensemble du ter­ri­toire et de ses acteurs s’inscrira dans une cohé­rence et une com­plé­men­ta­ri­té d’ensemble.

Rappelons que l’essence même du pro­jet STEEL est de com­plé­ter l’offre com­mer­ciale, de lut­ter contre l’évasion et ren­for­cer l’attractivité de la Ville.

Il s’inscrit en com­plé­men­ta­ri­té avec le centre ville, du fait de l’ensemble d’en­seignes qui vont y être pré­sentes, à par­tir du cahier des charges et des dif­fé­rents comi­tés de commercialisation.

7ème mesure : pré­sence ren­for­cée sur les salons et cam­pagne de pro­mo­tion du com­merce stéphanois

Le « mar­ke­ting direct » et le démar­chage d’en­seignes est aus­si un axe fort de notre poli­tique commerciale.

Nous avons notam­ment une poli­tique volon­ta­riste pour que Saint-Étienne soit pré­sente dans les grands évé­ne­ments pen­sés pour les déve­lop­peurs et por­teurs de pro­jet, afin de mettre en avant tout son potentiel.

Citons par­mi les pro­chains rendez-vous

  • le Salon de la Franchise à Paris, qui a lieu fin mars
  • le Forum de la Franchise à Lyon en octobre prochain
  • l’o­pé­ra­tion Forum Franchise, pilo­tée par la CCI
  • le SIEC : orga­ni­sé sous le par­rai­nage du Conseil natio­nal des centres com­mer­ciaux, le Siec qui se dérou­le­ra les 6 et 7 juin, est le ren­dez-vous des lea­ders euro­péens du sec­teur de l’im­mo­bi­lier commercial

Enfin un stand entiè­re­ment consa­cré au com­merce sera mis en place lors de la pro­chaine foire éco­no­mique de Saint-Étienne, et des actions de com­mu­ni­ca­tion sont actuel­le­ment à l’étude pour invi­ter les consom­ma­teurs poten­tiels à venir (re)découvrir la qua­li­té et la diver­si­té des com­merces sté­pha­nois, notam­ment les indé­pen­dants qui font la richesse de notre offre commerciale.



Les autres infos