Les 7 mesures de Gaël Perdriau pour les commerces stéphanois

Les mesures de la ville pour aider les com­merces stéphanois.

Gaël Per­dri­au, maire de Saint-Eti­enne, Pas­cale Lacour, adjoint chargée au com­merces et Car­o­line Mon­tag­nier, con­seil­lère munic­i­pale délégué à la restau­ra­tion et à l’hôtellerie ont finalis­er les 7 mesures pour les com­merçants de Saint-Eti­enne.

 

1ère mesure : fusion des asso­ci­a­tions de com­merçants en Sain­té Shop­ping

Notre pro­jet de « réno­va­tion du man­age­ment de cen­tre-ville » a pour objec­tif de met­tre en place un man­age­ment de cen­tre-ville dynamique et effi­cace.

Aujour­d’hui, nous comp­tons quelques 15 asso­ci­a­tions de com­merçants répar­ties sur l’ensem­ble de la ville avec deux têtes de réseau : la FASCAPS et Sain­té cen­tre-ville.

L’ob­jec­tif est clair : la con­duite d’un mar­ket­ing com­mer­cial fort et d’un rassem­ble­ment de tous les com­merçants de de la ville, au nom­bre de 4000 sur tout le ter­ri­toire stéphanois, bien au-delà du cen­tre-ville. Elle con­stituera une struc­ture faite par les com­merçants et pour les com­merçants, avec une garantie d’indépen­dance et d’au­tonomie dans la ges­tion de la vie com­mer­ciale.

 

2ème mesure : mise en place du Droit de Préemp­tion Com­mer­ciale et d’une Fon­cière com­mer­ciale

Mise en place du droit de préemp­tion com­mer­ciale :

Une stratégie com­mer­ciale n’est per­ti­nente que si elle s’accompagne d’une maîtrise forte du pat­ri­moine fonci­er com­mer­cial.

Nous avons ain­si décidé la déf­i­ni­tion d’un périmètre de sauve­g­arde du com­merce de prox­im­ité, qui garan­tit la pos­si­bil­ité d’acheter en pri­or­ité un fonds arti­sanal, un com­merce ou un bail com­mer­cial en vue de le rétrocéder au com­merçant ou à l’artisan que la Ville choisit.

Pour résumer, les biens sus­cep­ti­bles d’être préemp­tés sont les suiv­ants :

  • fonds arti­sanaux ;
  • fonds de com­merce ;
  • baux com­mer­ci­aux ;
  • ter­rains por­tant, ou des­tinés à accueil­lir, des com­merces d’une sur­face de vente com­prise entre 300 m² et 1 000 m².

et créa­tion d’une Fon­cière com­mer­ciale

De nom­breuses villes font le choix de se dot­er d’outils des­tinés à une meilleure maîtrise de leur pat­ri­moine fonci­er com­mer­cial.

Le rôle d’une munic­i­pal­ité est d’ac­com­pa­g­n­er les développeurs d’en­seignes ain­si que les por­teurs de pro­jet dans l’élab­o­ra­tion de pro­jets les plus qual­i­tat­ifs et en cohérence avec notre pro­jet de développe­ment urbain, ou bien con­formes avec la vie de nos quartiers.

C’est la rai­son pour laque­lle nous allons met­tre en place dans les prochains mois, une Fon­cière com­mer­ciale, bras armé du Droit de Préemp­tion Com­mer­ciale (DPC) qu’elle a voca­tion à com­pléter.

La Fon­cière com­mer­ciale per­me­t­tra d’in­ter­venir rapi­de­ment sur des locaux stratégiques, afin d’étof­fer l’of­fre et de don­ner l’op­por­tu­nité de con­trôler la final­ité d’un local.



3ème mesure : ter­rass­es chauf­fées : un vrai plus !

Nous fran­chissons une nou­velle étape en matière de ter­rass­es.

Après avoir décidé la pos­si­bil­ité d’in­staller des ter­rass­es toute l’an­née, en fonc­tion des con­di­tions météorologiques et non plus d’un cadre admin­is­tratif ne répon­dant plus aux attentes de con­som­ma­tion de nos conci­toyens, nous lançons une nou­velle ini­tia­tive dans ce domaine, avec l’in­stal­la­tion, pour ceux qui le souhaiteront, de ter­rass­es chauf­fées, pour les prochaines péri­odes hiver­nales.

Nous avons la chance à Saint-Éti­enne de dis­pos­er d’e­spaces qui se prê­tent par­faite­ment à cette voca­tion de restau­ra­tion et de cafeti­er, et il con­vient de les ren­forcer.

L’in­stal­la­tion sera soumise à une autori­sa­tion admin­is­tra­tive.

Cette ini­tia­tive se fera dans le cadre d’une con­cer­ta­tion élargie pour impli­quer davan­tage encore les com­merçants et répon­dre à leurs besoins et ceci dans le même état d’e­sprit que pour la con­cep­tion du Guide design des devan­tures et ter­rass­es.

 

4ème mesure : des marchés de plein air plus qual­i­tat­ifs et mieux organ­isés

Des marchés de plein air mieux organ­isés et plus attrac­t­ifs, avec une poli­tique d’an­i­ma­tion com­mer­ciale ren­for­cée.

Plusieurs déci­sions ont été pris­es en matière de ré et les actions en direc­tion des marchés de plein air ren­for­cées.

Nou­veau règle­ment établit avec le con­cours des organ­i­sa­tions pro­fes­sion­nelles entré en vigueur en jan­vi­er dernier

  • la fin de la liste de rap­pel. Désor­mais les com­merçants non-séden­taires (CNS) sont soit abon­nés (dans la lim­ite des places disponibles), soit pas­sagers,
  • la mise en place d’une carte de CNS abon­né ou pas­sager qui implique le process suiv­ant : le CNS présente ses papiers et jus­ti­fi­cat­ifs 1 fois par an aux ser­vices Halles et Marché. S’il est en règle, une carte lui est remise. Cette carte men­tionne son statut (abon­né ou pas­sager), s’il a des employés, un con­joint col­lab­o­ra­teur, etc… Cette carte per­met un con­trôle plus rapi­de et plus effi­cace des équipes ter­rain sur les marchés de la ville
  • des out­ils infor­ma­tiques ont été créés : tableaux de suivi des sanc­tions, des deman­des d’abonnement, de présen­ta­tion des papiers, etc…

Nou­veau sys­tème de paiement prévu. Ce nou­veau sys­tème prévoit

  • un paiement men­su­al­isé et dématéri­al­isé pro­posé aux abon­nés.
  • un paiement aux ser­vices Halles et Marchés pour les CNS qui ne souhait­ent pas adhér­er à ce nou­veau sys­tème de paiement

Plus d’encaissement sur le marché hormis pour les pro­fes­sion­nels pas­sagers et les éventuels sup­plé­ments des abon­nés (ex : métrage sup­plé­men­taire)

Quant au pro­gramme des ani­ma­tions 2018, celui-ci com­pren­dra entre autres, la fête inter­na­tionale des marchés, la fête des fruits et légumes, une man­i­fes­ta­tion sur l’é­ti­que­tage des pro­duc­teurs porté par la cham­bre d’a­gri­cul­ture de la Loire, la fête de la gas­tronomie « un marché, un chef, une recette, la soupe des chefs ».

Nous percevons la néces­sité de faire des marchés de plein air des lieux de vie con­vivi­aux et fes­tifs, et allons accentuer notre action en ce sens.

Enfin, con­for­mé­ment à notre engage­ment, nous avons créée en fin d’année dernière le Comité Con­sul­tatif des Foires et Marchés (CCFM), organe inno­vant en matière de con­sul­ta­tion et d’implication de l’ensemble des par­ties prenantes.



5ème mesure : un espace en cen­tre-ville dédié au com­merce

Le pro­jet « Bou­tique » a pour objec­tif de don­ner un lieu iden­ti­fié et vis­i­ble à l’ensem­ble des acteurs qui œuvrent pour l’ac­com­pa­g­ne­ment et le développe­ment du com­merce en cen­tre-ville. Des syn­er­gies et un pilotage effi­cace seront induites par ce regroupe­ment.

L’e­space sera conçu comme une vit­rine du com­merce et du développe­ment stéphanois et pro­posera des con­tenus pour les com­merçants, les habi­tants et les por­teurs de pro­jet sur la base redéfinie d’un réel porte­feuille de ser­vices.

Il regroupera en seul espace, les acteurs et les ser­vices du développe­ment com­mer­cial : direc­tion com­merce de la ville, asso­ci­a­tions de com­merçants, cham­bres con­sulaires.

Il per­me­t­tra égale­ment d’ac­cueil­lir beau­coup plus facile­ment tous les por­teurs de pro­jets, les représen­tants des grandes enseignes nationales ou inter­na­tionales.

Le lieu a été trou­vé : il s’ag­it du local  de l’ancienne agence Crédit Agri­cole — 17, rue Prési­dent Wil­son, déplacée à l’an­gle de la place Jean-Jau­rès en face de l’Hô­tel de Ville, disponible dès la ren­trée.

 

6ème mesure : 3 con­ven­tions parte­nar­i­ales avec Apsys, Klepierre et Casi­no pour une par­faite com­plé­men­tar­ité du com­merce

Dans le cadre du dynamisme recou­vré du ter­ri­toire stéphanois en matière d’at­trac­tiv­ité com­mer­ciale avec le cen­tre com­mer­ciale Casi­no de Mon­thieu rénové et agran­di, Steel ou encore avec la mod­erni­sa­tion prévue de Cen­tre 2, la ville de Saint-Éti­enne a souhaité, dans son souci con­stant de dévelop­per har­monieuse­ment et de manière com­plé­men­taire l’of­fre com­mer­ciale, met­tre en place des con­ven­tions tri­par­tites entre fon­cières, asso­ci­a­tions de com­merçants et ville.

Ces trois con­ven­tions per­me­t­tent :

  • de maîtris­er la com­plé­men­tar­ité des pro­gram­ma­tions com­mer­ciales pour éviter la con­cur­rence intra-ter­ri­to­ri­ale
  • de con­stru­ire des plans d’ac­tions con­crets débat­tus et man­i­fes­tant la com­plé­men­tar­ité entre les dif­férentes formes de com­merce physique
  • de financer des actions de pro­mo­tion des com­merces du cen­tre-ville et des cen­tres-quartiers (cam­pagnes de com­mu­ni­ca­tion, out­ils de développe­ment du chiffre d’af­faire, ser­vices asso­ciés, normes pro­fes­sion­nelles)

Au-delà de la sig­na­ture de ces con­ven­tions, pour lesquelles sont engagés 150 000 euros jusqu’en 2020, il s’ag­it bien ici de dévelop­per des out­ils tels que des  cartes de  fidél­ité, des plans de com­mu­ni­ca­tion ou d’autres ini­tia­tives inno­vantes répon­dant aux nou­velles attentes des con­som­ma­teurs, en faisant de Saint-Éti­enne, un véri­ta­ble cen­tre com­mer­cial à ciel ouvert attrac­t­if, où l’ensemble du ter­ri­toire et de ses acteurs s’inscrira dans une cohérence et une com­plé­men­tar­ité d’ensemble.

Rap­pelons que l’essence même du pro­jet STEEL est de com­pléter l’offre com­mer­ciale, de lut­ter con­tre l’évasion et ren­forcer l’attractivité de la Ville.

Il s’inscrit en com­plé­men­tar­ité avec le cen­tre ville, du fait de l’ensemble d’en­seignes qui vont y être présentes, à par­tir du cahi­er des charges et des dif­férents comités de com­mer­cial­i­sa­tion.

7ème mesure : présence ren­for­cée sur les salons et cam­pagne de pro­mo­tion du com­merce stéphanois

Le « mar­ket­ing direct » et le démar­chage d’en­seignes est aus­si un axe fort de notre poli­tique com­mer­ciale.

Nous avons notam­ment une poli­tique volon­tariste pour que Saint-Éti­enne soit présente dans les grands événe­ments pen­sés pour les développeurs et por­teurs de pro­jet, afin de met­tre en avant tout son poten­tiel.

Citons par­mi les prochains ren­dez-vous

  • le Salon de la Fran­chise à Paris, qui a lieu fin mars
  • le Forum de la Fran­chise à Lyon en octo­bre prochain
  • l’opéra­tion Forum Fran­chise, pilotée par la CCI
  • le SIEC : organ­isé sous le par­rainage du Con­seil nation­al des cen­tres com­mer­ci­aux, le Siec qui se déroulera les 6 et 7 juin, est le ren­dez-vous des lead­ers européens du secteur de l’im­mo­bili­er com­mer­cial

Enfin un stand entière­ment con­sacré au com­merce sera mis en place lors de la prochaine foire économique de Saint-Éti­enne, et des actions de com­mu­ni­ca­tion sont actuelle­ment à l’étude pour inviter les con­som­ma­teurs poten­tiels à venir (re)découvrir la qual­ité et la diver­sité des com­merces stéphanois, notam­ment les indépen­dants qui font la richesse de notre offre com­mer­ciale.



Les autres infos