Les Verts sont en pleine cure de jouvence

Alors qu’elle avait misé sur l’expérience avec Jean-Louis Gasset, l’ASSE s’est lancée cet été dans une opération cure de jouvence, comme le prouve son début de Mercato. Indispensable pour sa pérennité.

« La saison s’annonce longue avec la Ligue Europa au programme, et Jean-Louis Gasset n’est plus là. Mais je trouve que l’ASSE envoie des signaux plutôt encourageants en ce début d’été. Avec Ghislain Printant, les dirigeants ont fait le choix du changement dans la continuité. Ils font confiance à l’ancien adjoint n°1 de Gasset, son bras droit, l’ami de 30 ans qu’il recommandait pour prendre la relève, tout comme Yann M’Vila.

Avec Printant, les cadres devraient rester, M’Vila le premier. Et on connaît l’importance de l’ancien rennais,n sûr et en dehors du terrain, lui qui a aussi recommandé le choix de Laurent Huard comme nouvel adjoint.

Wantier est en train de marquer des points

L’ossature de l’équipe devrait donc rester la même. C’était le souhait des dirigeants et celui de Printant qui a beaucoup insisté pour le transfert définitif de Timothée Kolodziejczak et l’arrivée de Denis Bouanga. Comme Gasset, Printant a noué des liens de confiance avec David Wantier, et si des doutes accompagnaient le responsable du recrutement, du côté des actionnaires, le début de Mercato redonne du crédit à l’ancien agent de Romain Hamouma. Plusieurs « flops » sont déjà partis, même si Loïs Diony est toujours là, et l’ASSE est en train de corriger le tir sur un domaine où elle pêchait beaucoup, jusque-là : le recrutement de jeunes à fort potentiel.

Le financement des prochains Mercatos ne passera plus forcément par la vente des pépites du centre

Alors bien-sûr, on peut regretter, et je le regrette fortement, qu’il faille vendre William Saliba dès cet été pour financer ce Mercato. Mais on se consolera en pouvant voir encore le prodige en Vert cette saison, et en enrôlant des joueurs de moins de 25 ans, le club prépare l’avenir : il se donne les moyens d’avoir d’autres joueurs bankables que les pépites de L’Etrat. Les Moukoudi, Palencia, Youssouf, comme Bouanga, voire Honorat ou Boscagli, sont des joueurs sur qui les Verts, s’ils s’imposent dans le Forez, peuvent espérer faire de belles plus-values. Bien plus qu’avec Rémy Cabella et Wahbi Khazri, achetés l’été dernier, et dont le potentiel de revente est limitée puisqu’ils approchent la trentaine. L’ASSE ne sera donc peut-être pas obligée de vendre un Arnaud Nordin ou un Charles Abi, s’ils explosent, l’été prochain. Et je trouve aussi que les sommes dépensées pour ses premières recrues sont particulièrement bien négociées.

Un gros milieu avec M’Vila, un bon avant-centre et l’effectif aura de la gueule

Maintenant, d’ici au 31 août, il reste encore du temps à Printant et Wantier pour renforcer le groupe. Ce que devrait permettre la vente de Saliba. Tout dépendra d’elle, mais si elle se situe autour de 30 M€, il y a fort à parier que le club aille chercher deux gros joueurs. Et les postes sont ciblés. Pour renforcer vraiment l’équipe, il faut encore deux titulaires en puissance, dans l’entre jeu et en attaque, dans l’axe. Deux joueurs « à 10 M€ », comme dirait Gasset, et les Verts auraient tout pour débuter la nouvelle saison du bon pied. »