Loïc Perrin fait une grosse annonce pour son avenir

Fidèle à l’AS Saint-Étienne depuis 1997, Loïc Perrin dis­pose encore de deux années de contrat dans le Forez. Mais à 33 ans, le défen­seur cen­tral fran­çais songe déjà à l’avenir. Dans une inter­view accor­dée au jour­nal régio­nal Le Progrès, le capi­taine sté­pha­nois a fait le point sur la suite de sa carrière.

« Je ne peux pas dire aujourd’hui que je vais m’arrêter là ou là »

Sous contrat jusqu’au 30 juin 2020, Loïc Perrin ne compte pas encore faire ses adieux aux sup­por­ters de l’ASSE. Le capi­taine des Verts, qui dis­pu­te­ra ce same­di contre le SM Caen son 337e match de Ligue 1, a très clai­re­ment fait savoir qu’il est inca­pable de dire avec exac­ti­tude quand il met­tra un terme à sa car­rière sportive.

« C’est dur de se pro­je­ter. Il me reste deux ans de contrat. Tant que phy­si­que­ment ça ira, tant que je sen­ti­rai que je suis au niveau et que je prends du plai­sir, je conti­nue­rai. Je ne peux pas dire aujourd’hui que je vais m’arrêter là ou là », a expli­qué l’international tricolore.

« On ver­ra au coup par coup, année par année. On a la chance de faire un métier extra­or­di­naire, autant en pro­fi­ter le plus pos­sible. On res­sent des émo­tions qu’on ne peut pas avoir dans d’autres métiers. Après for­cé­ment, il ne faut pas faire l’année de trop. Mais, pour l’instant, je n’en suis pas encore là », a‑t-il ajouté.

Pour rap­pel, Perrin s’est récem­ment ins­crit au DUGOS (Diplôme Universitaire de Gestion des Organisations Sportives), une for­ma­tion orga­ni­sée par l’UNFP en huit modules répar­tis sur deux années. Le cœur de la for­ma­tion s’articule autour de la connais­sance du fonc­tion­ne­ment légal et admi­nis­tra­tif d’une orga­ni­sa­tion spor­tive et de la maî­trise des outils de stra­té­gie, de mar­ke­ting, de ges­tion comp­table, des res­sources humaines, mais aus­si de la ges­tion de pro­jet évé­ne­men­tiel sportif.

Donnez votre avis sur notre page Facebook



Les autres infos