Loire : des dates de péremption dépassées de 149 jours

Dans le journal Le Progrès, on apprend ce mercredi 13 novembre que de mai à juillet 2016, la supérette Proxi de Violay (42) a été contrôlée deux fois par les services préfectoraux. Le gérant a été condamné par le tribunal de Roanne car son filet mignon avait dépassé la date limite de consommation de 149 jours. Ce n’est pas fini. Les bavettes avaient dépassé la date limite de 108 jours, des pots de crème de 41 jours.

Il a été condamné à 1200 euros d’amende, 18 contraventions à 100 euros et interdiction de toute négociation de produits alimentaires pendant cinq ans. Le journal explique que l’homme n’est aujourd’hui plus épicier, et c’est une bonne nouvelle pour les habitants de Violay.



Vous aimerez lire aussi