Loire : et si Saint-Étienne Métropole prenait en charge les loyers comme à Douaisis agglo

Les com­merçants « non-essen­tiels » de Douai dans le nord de la France vont retrou­ver un peu de sourire. Nos com­merçants souf­frent depuis de nom­breux mois suite à la Covid-19. Dans cette ville de 39 989 habi­tants, les com­merçants vont avoir leurs loy­ers pris en charge par l’ag­gloméra­tion, quels qu’en soient les mon­tants. Alors que le gou­verne­ment envis­age pour l’in­stant de pren­dre en charge 30% des loy­ers en crédits d’im­pôt, cette aggloméra­tion du nord a pris les devants : toutes les men­su­al­ités seront rem­boursées pour chaque com­merçant con­cerné par une fer­me­ture admin­is­tra­tive, autant de temps que dur­era ce recon­fine­ment. 

 

Dans le Figaro, Chris­t­ian Poiret, le prési­dent de Douai­sis agg­lo annonce : « Quand on regarde les aides d’É­tat aujour­d’hui, il y a certes le chô­mage par­tiel, les reports de charges ou les aides jusqu’à 10.000 euros par mois en fonc­tion du chiffre d’af­faires. Mais il y a un trou dans la raque­tte au niveau des loy­ers. En effet les crédits d’im­pôt pour les bailleurs qui acceptent de lâch­er leurs men­su­al­ités sont de 30%, ce qui n’est pas suff­isant. On a donc décidé de pren­dre en charge l’in­té­gral­ité des loy­ers de tous les com­merçants qui sont affec­tés par la fer­me­ture admin­is­tra­tive, même ceux qui font du ‘click and col­lect’.» Pour lui, aujour­d’hui on laisse mourir les com­merces. « Ce n’est pas demain qu’il faut met­tre de l’ar­gent pour les faire revenir, c’est aujour­d’hui qu’il faut les sauver et les main­tenir.» Du côté de la métro­pole de Saint-Éti­enne, pas d’annonce pour le moment.

Les autres infos