Ces com­merces qui contournent la règle du « click and collect »

Ce sont des lec­teurs qui nous ont aler­tés sur les clients qui essaient des vête­ments avec des va-et-vient dans le maga­sin « Ce n’était cer­tai­ne­ment pas des sala­riés » nous explique-t-on.

On a signa­lé à la rédac­tion de 42info un maga­sin qui dans une gale­rie mar­chande bien connue de Saint-Étienne se ser­vait du click and col­lect pour rece­voir dans la bou­tique les clients pour faire comme si de rien n’était. Idem dans cer­tains super­mar­chés. Certains pro­duits non essen­tiels sont dis­po­nibles à la vente en le deman­dant à un vendeur.

Contactés par notre rédac­tion, les com­mer­çants n’ont pas sou­hai­té répondre à nos questions

Les com­mer­çants pra­ti­quant le « click and col­lect » sont dans le col­li­ma­teur de Bercy. Devant les mau­vaises pra­tiques consta­tées avec des mar­chan­dises com­man­dées à l’intérieur du maga­sin, le gou­ver­ne­ment pour­rait agir, selon une infor­ma­tion publiée par LSA ven­dre­di 6 novembre.

Photo non contractuelle.

Les autres infos
Les autres infos