Loire : Il ne sortira pas encore de prison pour avoir uriné sur les surveillants



Tayeb Laalaouna a du mal à rentrer dans le moule, même en prison où il est pourtant bien encadré. Il est incarcéré à la prison de Roanne depuis 2013. Tayeb a été condamné pour meurtre et doit purger une peine de 17 ans. Mais ce n’est pas tout. L’homme n’aime pas les règles en société. Il a aussi été condamné à six reprises pour faits d’outrages contre des surveillants de la prison de Roanne.

Tayeb Laalaouna vient de récidiver. Il y a deux mois, il crache sur ses surveillants qui viennent l’évacuer du parquet de Roanne. Ensuite, ce 17 octobre dernier, il va jeter en pleine tête une bouteille ouverte remplie d’urine sur trois surveillants. Et comme si ça ne suffisait pas, le malfrat va incendier deux couvertures et un gant de toilette pour tenter de mettre le feu à sa cellule. En plus, il porte un coup de poing au visage d’un surveillant. « Que voulez-vous faire de cet énergumène » explique un agent de la prison « il banalise la violence dans cette prison, ça devient comme ça presque tous les jours, il se prend pour le roi des caïd ».

Le procureur de la République : « la violence ne doit pas être banalisée, même en détention »

Pour toute cette violence supplémentaire, il prendra 2 ans de plus. Et restera à la case prison pour quelque temps encore. Une peine qui repousse sa date de sortie à mai 2031 et il devra verser la somme de 4500 euros aux sept surveillants qu’il a agressés.

Dans l’équipe du centre de détention, c’est l’effroi. « Moi ça ne m’étonne pas que des gardiens se mettent en grève car les détenus sont en roue libre. Ça devient de plus en plus difficile de faire notre métier, on manque vraiment de moyens humains pour faire face à la dérive ».