La Loire masquée

Depuis le début de la pan­dé­mie, les forces vives du dépar­te­ment se mobi­lisent  pour dis­tri­buer ou pro­duire des masques de pro­tec­tion. C’est le cas des com­munes de Saint-Etienne, Saint-Chamond et Roche-la-Molière qui ont acquis des masques pour les dif­fu­ser dans les hôpi­taux, les phar­ma­cies ou auprès des habi­tants septuagénaires. 

De son côté, l’as­so­cia­tion des maires de France de la Loire, pré­si­dée par Jean-François Barnier, maire du Chambon-Feugerolles, a offert des masques à de petites com­munes. Des asso­cia­tions fémi­nines se mobi­lisent aus­si pour confec­tion­ner des masques. 

Du côté éco­no­mique, on peut citer une PME de Saint-Bonnet-le-Château. Les grandes entre­prises ligé­riennes du tex­tile médi­cal, à la renom­mée inter­na­tio­nale, Gibaud, Thuasne, Sigvaris ont accé­lé­ré les cadences. Cette semaine, France 5, dans le cadre de l’é­mis­sion “C’est dans l’air” a réa­li­sé un repor­tage sur l’en­tre­prise “les tis­sages de Charlieu”.

Cette entre­prise a tota­le­ment modi­fié sa pro­duc­tion pour fabri­quer des masques 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 avec des per­son­nels volon­taires. La mai­rie a mis à dis­po­si­tion une salle muni­ci­pale pour le stockage.

Pat Françon

Les autres infos
Les autres infos