Loïs Diony vou­lait «tout cas­ser en 2018»? Ce sera fina­le­ment à Bristol City et non avec les Verts

La recrue la plus chère de l’his­toire de l’ASSE vient d’an­non­cer ce mar­di son départ chez le 5e de D2 anglaise.

 

  • Arrivé l’été der­nier en tant que recrue la plus chère de l’histoire de l’ASSE, Loïs Diony n’a tou­jours pas ins­crit le moindre but avec les Verts.
  • Après six mois à l’envers, l’ancien atta­quant dijon­nais vient d’officialiser via son compte Instagram son départ pour Bristol City (D2 anglaise).

 

Malgré une phase aller assez catas­tro­phique (0 but en 15 appa­ri­tions), Loïs Dionys’était mon­tré opti­miste et ambi­tieux, le 7 jan­vier durant l’un de ses rares échanges avec la presse. Titularisé ce jour-là lors du suc­cès (2–0) en Coupe de France contre Nîmes, l’attaquant de 25 ans sem­blait vrai­ment vou­loir prou­ver qu’il pou­vait s’imposer à Saint-Etienne.

 

 



« J’ai bien repris l’année après m’être vidé la tête, confiait alors l’ancien Dijonnais. J’ai fait un très bon stage. J’ai envie de tout cas­ser. 2018, c’est une nou­velle page du livre qui com­mence. Je suis prêt après six mois d’adaptation et je pense que le retour de Robert Beric est un plus pour moi. »

« Je suis le pre­mier déçu mais la vie continue »

Mais après être res­té sur le banc contre Toulouse et même absent du groupe à Metz et à Nice, celui-ci a visi­ble­ment com­pris qu’il n’entrait pas vrai­ment plus dans les plans de Jean-Louis Gasset (qui a appuyé la venue de Paul-Georges Ntep) que dans ceux d’Oscar Garcia en début de sai­son. Si bien que Loïs Diony a même devan­cé la com­mu­ni­ca­tion du club sté­pha­nois en annon­çant ce mar­di sur son compte Instagram son départ pour Bristol City (actuel 5e de D2 anglaise).

 

« Cela n’a pas fonc­tion­né, je suis le pre­mier déçu mais la vie conti­nue », a notam­ment pré­ci­sé dans son mes­sage (sup­pri­mé ce mar­di après-midi) le joueur, qui devrait être prê­té avec une option d’achat. Acheté l’été der­nier très exac­te­ment 7,3 mil­lions d’euros (selon l’ASSE), un mon­tant le pla­çant sym­bo­li­que­ment comme la recrue la plus chère de l’histoire des Verts, Loïs Diony y lais­se­ra donc le sou­ve­nir d’un flop colossal.

 



 

 

Source: 20minutes.fr

Les autres infos
Les autres infos