L’ostéopathe abuse d’une patiente de 14 ans

Ce kiné de 38 ans est spé­cia­li­sé dans l’ostéopathie soma­to-émo­tio­nelle à Saint-Etienne.

Le pra­ti­quant pro­fi­tant d’une jeune cliente, lui a cares­sé les seins un peu fortement .

Ce jour-là, la patiente de 14 ans a pris ses jambes à son cou et a déguer­pi vite fait de son cabi­net. Choquée, elle en a même oublié de payer le kiné. Facture qu’elle ne devrait pas payer vu la gra­vi­té de la situa­tion. Ce pra­ti­cien explique devant le tri­bu­nal qu‘il fait de la méde­cine douce, sa spé­cia­li­té est l’ostéopathie somato-émotionnelle.

J’étais en burn-out, j’avais beau­coup trop de travail

Le pré­sident du tri­bu­nal l’interpelle : « Masser les seins, ça ne rentre pas dans la pra­tique de votre dis­ci­pline ? » Le pré­ve­nu regarde ses jambes et fait pro­fil bas. « Non, évi­dem­ment pas… On est sor­ti du cadre pro­fes­sion­nel ». « Pourquoi » demande le magistrat ?

L’accusé répond dans son box : « J’étais en burn-out, j’avais beau­coup trop de tra­vail, il y avait la fatigue ner­veuse et phy­sique. Il y avait aus­si la ten­sion de manque de rap­ports avec mon épouse… »

La mère a por­té plainte au civil car, comme elle le raconte : « Ma fille s’est repliée sur elle-même. »

Le pro­cu­reur de la répu­blique sou­haite six à huit mois avec sursis.

Pour la défense de l’accusé, Maître Lachaud « on est là dans une pra­tique borderline. »

L’Ostéopathie soma­to-émo­tion­nelle est une pra­tique mal défi­nie et pour laquelle on est mal for­mé. L’ostéopathe est reve­nu sur quelque chose de très nor­mé et a tou­jours été très inquiet des réper­cu­tions sur cette jeune fille de 14 ans.

Ce kiné de 38 ans vient d’être condam­né à 8 mois avec sur­sis et mise à l’épreuve pen­dant 2 ans.

Le métier d’ostéopathe :

La méde­cine ostéo­pa­thique est recon­nue par l’État comme une pro­fes­sion à part entière depuis la pro­mul­ga­tion de la loi de Mars 2002 (Loi Kouchner). Formation obli­ga­toire auprès d’un éta­blis­se­ment agréé.

Un ostéo­pathe exclu­sif pro­fes­sion­nel doit être titu­laire d’un diplôme sanc­tion­nant un cycle de for­ma­tion mini­mum de 4 200 heures (mini­mum 5 années après le bac­ca­lau­réat), dont un mini­mum de 800 heures de pra­tique, auprès d’un éta­blis­se­ment de for­ma­tion agréé par l’État.

Il existe de nom­breuses écoles et for­ma­tions au métier d’ostéopathe. De durée et de qua­li­té hété­ro­gènes, elles n’assurent pas for­cé­ment le même niveau de com­pé­tence. Une for­ma­tion diplô­mante d’une durée de 6 années per­met de garan­tir un niveau d’excellence opti­mum du pra­ti­cien ostéopathe.

Les autres infos