Manifestation à Saint-Étienne des patrons de dis­co­thèques, res­tau­rants et bars

Ils ne sont pas contents et veulent le faire savoir. Après les annonces du pré­sident de la République Emmanuel Macron, ils ne com­prennent pas cette vision du pro­jet de décon­fi­ne­ment. Un res­tau­ra­teur de Saint-Étienne annonce « On va ouvrir des com­merces, des centres com­mer­ciaux, dimanche inclus. On ouvre direc­te­ment un same­di, donc les flux vont être impor­tants. Les clients ont besoin de sor­tir, de pré­pa­rer les achats de Noël. Les règles de dis­tan­cia­tion vont-elle être res­pec­tées dans chaque rayon ? Un ven­deur sera là dans tous les rayons pour sur­veiller les clients avec leurs cad­dies ? »

Les res­tau­ra­teurs ne com­prennent pas leur obli­ga­tion de res­ter fer­més. « On res­pecte les règles de dis­tan­cia­tion, on l’avait déjà fait lors du der­nier décon­fi­ne­ment. Avec des QR codes et moins de tables dans nos salles. On avait reçu moins de monde ». Même dis­cours chez les bars : « On est capable de rece­voir du monde dans le res­pect des règles sanitaires ».

Les patrons de dis­co­thèques rejoignent le mou­ve­ment. Fermés depuis 9 mois, les pro­fes­sion­nels se disent «révoltés»

«Ça rend fous les gens de ne pas avoir de date de réou­ver­ture», explique au Figaro Thierry Fontaine, le pré­sident de la branche nuit de l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH). «On n’a tou­jours pas de visi­bi­li­té. On ne sait pas si on va rou­vrir en avril, en mai ou en juin. C’est inhu­main de lais­ser des gens ne pas savoir s’ils pour­ront payer leurs fac­tures», déplore-t-il, dénonçant éga­le­ment «le fos­sé entre les gou­ver­nants et le peuple».

«Nous sommes révoltés. On navigue à vue et on nous laisse sur le bord de la touche», abondent Jean-Simon Faby et Christophe Longo, gérants de dis­co­thèques à Aix-en-Provence. «On com­mence à être à bout, on nous laisse mou­rir dans l’in­différence la plus totale. C’est hon­teux ce qui se passe, ça fait 9 mois qu’on sur­vit», poursuivent-ils.

Les patrons de dis­co­thèques ne baissent pas les bras et vont défi­ler au côté des patrons de res­tau­rants et des bars. Un ras­sem­ble­ment est pré­vu à 15h30 place Jean-Jaurès à Saint-Étienne ce vendredi.

Les autres infos