Montbrison : un chien particulièrement dangereux



Un chien de caractère agressif avait tué un autre chien à Feurs. Ce labrador avait déjà mordu un homme et en septembre 2017, il a déchiqueté le poignet d’un passant à Montbrison. Il était tellement violent qu’il a dû être euthanasié.

La jeune propriétaire de 19 ans risque très gros. Dans la salle du tribunal, la victime tente de lever la main pour dire « je le jure ». Il a bien du mal. Son poignet est déformé par la morsure et les doigts sont tremblants. « Je ne peux plus faire de la moto, ma grande passion. Impossible pour moi de serrer le frein ». Il se baladait rue Saint-Jean lorsqu’il a croisé ce chien de plus de 40 kilos. L’animal est agressif. Il tire sur sa laisse. La jeune propriétaire de 19 ans de ce croisé labrador-braque a bien du mal à le retenir. I ‘animal est tellement musclé qu’il va casser sa laisse. Malheureusement pour la propriétaire, il n’avait pas de muselière ce jour-là. Le chien a été euthanasié car ce n’est pas la première fois qu’il se comporte avec une grande violence.

Le premier propriétaire du chien n’a pu le garder que deux semaines

Pour l’homme agressé, c’est quatre mois d’ITT. Il ne peut plus se servir de sa main dans les tâches de tous les jours. Il est handicapé à vie. La jeune femme de 19 ans n’a pas souhaité prendre un avocat. De toutes façons , elle n’a pas grand-chose à rajouter sur les faits. « J’ai tout dit aux gendarmes, je ne m’attendais pas à quelques chose d’aussi grave. Avec moi, ce chien était calme ». L’avocat de la victime appuie sur le mal qui est fait « Mon client souffre de déminéralisation osseuse, les médecins prévoient une greffe. La prévenue savait bien que si le chien s’excitait, elle n’était pas en capacité physique de le retenir. Au tribunal, on se rend bien compte que ce chien était vraiment dangereux. Il était continuellement dans l’attaque lorsque qu’il rencontrait quelqu’un qu’il ne connaissait pas. Le premier propriétaire n’a pu le garder que deux semaines. La jeune femme écope d’un mois de prison avec sursis, interdiction pour elle de posséder un chien pendant trois ans et elle devra indemniser la victime.