Municipales : un calendrier incertain

Pour les élections municipales la ville de Saint-Etienne prend des mesures de prévention.

Les conseils muni­ci­paux de l’im­mense majo­ri­té des 323 com­munes de la Loire auraient dû être ins­tal­lés les 20, 21 ou 22 mars. Le confi­ne­ment en a déci­dé autre­ment. Dans la fou­lée, le gou­ver­ne­ment a évo­qué un second tour pour le 21 juin avec un dépôt des listes le 2 juin. Cette date n’est plus ima­gi­nale, tant pour des rai­sons sani­taires que consti­tu­tion­nelles. Dans la presse, de plus en plus de voix demandent l’an­nu­la­tion du pre­mier dans les com­munes où le conseil muni­ci­pal n’a pas été élu le 15 mars. Des sup­ports comme Chal­lenge, BFM, Europe 1 se sont fait l’é­cho de cette reven­di­ca­tion étayée par le fait que des listes et des asses­seurs ont aus­si deman­dé cette annu­la­tion en rai­son de leur propre conta­mi­na­tion. A Saint-Cha­mond, deux listes d’op­po­si­tion, RN et LFI, ont dépo­sé un recours en annu­la­tion en rai­son du faible nombre de votants. Un son­dage IFOP publié par Valeurs actuelles indique que l’abs­ten­tion aurait tou­ché 55% des élec­teurs RN, 49% des insou­mis et 60% des Verts. Les habi­tants des 25 com­munes de la Loire qui doivent se dépar­ta­ger lors du secours tour peuvent se pré­pa­rer à une reprise de tout le pro­ces­sus élec­to­ral. Et nos conci­toyens ont mani­fes­te­ment la tête ailleurs en ce moment dra­ma­tique. 

Pat Fran­çon

Les autres infos