Nouveau Théâtre Beaulieu : la colère monte au conseil municipal



Lun­di soir, en mairie de Saint-Eti­enne, il y a eu des échanges mus­clés sur le sujet. Face à l’opposition, le maire, Gaël Per­dri­au est resté droit dans ses bottes. Il a bien con­fir­mé que l’avenir du NTB n’est pas à l’ordre du jour. L’avenir du Nou­veau Théâtre est donc très som­bre et on se dirige vers une dis­pari­tion de cette structure.

Les échanges entre le maire et l’élu d’opposition Pier­rick Cour­bon ont été très ten­dus, voire vio­lents. « Vous allez finir le tra­vail des incen­di­aires et finir le tra­vail » explique Mr Cour­bon. Gaël Per­dri­au réplique : « Mon­sieur Cour­bon, les pro­pos que vous tenez ce soir sont indignes d’un élu. Je vous le dis, je n’en resterai pas là ».

Le sujet du NTB est un vrai brûlot, lire notre dernier sujet ICI. « Aujourd’hui on par­le de la survie ou de la dis­pari­tion du NTB à Saint-Eti­enne. «Cette struc­ture mérite d’être respec­tée car elle a été, avant tout chose, vic­time d’un incendie crim­inel » a jugé Pier­rick Courbon.

« Lorsqu’on veut tuer son chien, on l’accuse d’avoir la rage » lance-t-il. « Pourquoi la sub­ven­tion du départe­ment de 20 000 euros ne fig­ure-t-elle pas au vote du con­seil de ce soir ? » demande Myr­i­am Ulmer, élue nou­velle gauche.

Les expli­ca­tions de Gaël Perdriau

Le maire de Saint-Eti­enne donne son expli­ca­tion : « Cette asso­ci­a­tion, le Nou­veau Théâtre Beaulieu, affiche un fort déficit depuis 2012. Elle a une tré­sorerie néga­tive de plus de 20 000 euros. Et lors de l’incendie de 2016, j’étais sur les lieux avec mes adjoints. J’avais pris l’engagement de met­tre tout en œuvre pour pour­suiv­re les activ­ités du NTB. Et je dois avouer que j’ai été très sur­pris par le peu d’activité qu’il y avait à relo­calis­er. Les sub­ven­tions accordées à la struc­ture doivent aller au pub­lic et non à financer le cachet des artistes du Fes­ti­val des Arts Bur­lesques (géré par l’association du NTB). C’est pour ça que j’ai demandé la sépa­ra­tion des deux struc­tures (le NTB et le fes­ti­val). Après des mois de réu­nion, nous avons pris la déci­sion de sus­pendre la sub­ven­tion. Ce n’est pas la déci­sion d’un seul homme mais une déci­sion col­lé­giale. Je suis compt­able de l’argent pub­lic » a con­clu Gaël Per­dri­au. Le maire de Saint-Eti­enne n’est pas con­tre la con­struc­tion d’une struc­ture qui répond aux attentes des habi­tants, mais ça ne sera pas le Nou­veau Théâtre Beaulieu. 



Les autres infos