Obligation de libérer des détenus dans la Loire

Les mesures prises pour lutter contre l’épidémie ont permis une décrue historique du nombre de détenus en France. Dans la Loire, 110 détenus ont été libérés à la maison d’arrêt de La Talaudière et à la Prison de Roanne.

À La Talaudière, 84 détenus ont été libérés. À Roanne une trentaine. En raison du « phénomène structurel » que représente la surpopulation, la France se trouve donc dans une situation historique. Ce qui ne signifie pas, pour autant, que le principe de l’encellulement individuel est acquis. Il y a, en effet, beaucoup plus de places de prison que de cellules (il existe des dortoirs, certaines cellules sont doublées…). Bien sûr, dans la Loire, on ne sort pas comme ça. Chaque cas a été étudié. Les détenus qui ont commis des crimes ou des fautes graves ne sortent pas. « Ce sont des détenus qui seraient sortis de toute façon. Ils auraient eu des aménagements de peine dans le futur » nous explique un spécialiste en droit.

A lire aussi : Le Zénith de Saint-Etienne vie une situation catastrophique 

A lire aussi : Le plus grand mythomane de la Loire arrêté

Les autres infos
Les autres infos