Ouverture des Halles de Saint-Étienne en mars : 250 places assises pour se restaurer

Le quar­tier des Ursules attend le retour des halles. Avec le confi­ne­ment, le démar­rage des tra­vaux a eu du retard. Ils débu­te­ront en sep­tembre pour une ouver­ture au public en mars 2021.

La réha­bi­li­ta­tion du bâti­ment conçu par Mazerat en 1872 est com­pli­quée, car les normes sani­taires sont impor­tantes et les ouvriers ne peuvent pas faire n’importe quoi. Bientôt, 29 com­mer­çants vont redon­ner vie à cet endroit endor­mi depuis trop longtemps.

Deux pôles dis­tincts vont ouvrir. La par­tie du mar­ché tra­di­tion­nel et le côté res­tau­ra­tion avec deux immenses ter­rasses et 250 cou­verts pour accueillir les gour­mands. On pour­ra s’installer et prendre son petit déjeu­ner, man­ger le midi et dîner entre amis le soir.

La socié­té gérante des halles de Saint-Étienne « Biltoki » va redon­ner vie aux com­merces ali­men­taires du centre-ville

Les Halles de Saint-Etienne en 1988

Les com­mer­çants qui ont déjà signé leurs ins­tal­la­tions sont la pâtis­se­rie Le Péché Gourmand, qui a déjà un maga­sin rue du 11 Novembre. La fro­ma­ge­rie Gérentes, le trai­teur Olivier Joly qui va pro­po­ser des viandes et des bur­gers à dégus­ter sur place, la fro­ma­ge­rie Perrin qui a aus­si une enseigne place Bellevue, le trai­teur ita­lien, le pri­meur Crozier et la rôtis­se­rie Nabil Rehouma.

La socié­té gérante des halles de Saint-Étienne « Biltoki » va redon­ner vie aux com­merces ali­men­taires du centre-ville. Car, à part des pri­meurs indé­pen­dants dans la grand-rue et les supé­rettes, il n’y a que peu de com­merces ali­men­taires dans le centre de Saint-Étienne. Les halles devraient per­mettre d’acheter des pro­duits frais au cœur de ville tout en pro­po­sant un grand espace de restauration.

Les autres infos