Pascale Lacour, adjointe chargée du commerce, élue au CA de l’association nationale Centre-ville en mouvement

C’est officiel depuis hier et l’assemblée générale qui s’est tenue hier à Paris au ministère de la Cohésion des territoires, Pascale Lacour, adjointe au maire de Saint-Etienne chargée du commerce a été élue au conseil d’administration de l’association nationale Centre-ville en mouvement.

Rappelons que cette association a pour mission de fédérer l’ensemble des acteurs des centres-villes (élus, managers de centre-ville, etc.) sur les sujets transversaux liés à l’alchimie des cœurs de villes (commerce, mobilité, transports, déplacements, urbanisme, logement, environnement, cadre de vie) en s’appuyant sur l’expertise de chacun.

Pour Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, président de Saint-Etienne Métropole : « C’est une juste reconnaissance au niveau national, du travail réalisé à Saint-Etienne par Pascale qui connaît parfaitement les attentes des commerçants. Je la félicite.

Je sais pouvoir compter sur son engagement pour porter nos dossiers et faire partager nos expériences et nos réussites en matière d’attractivité commerciale. Je pense plus particulièrement à la mise en place des 3 heures de stationnement gratuites chaque samedi dans les parkings de la ville ou encore les 30 minutes elles aussi gratuites en stationnement de surface, l’ouverture d’un office du commerce, le soutien aux associations de commerçants. Les résultats sont déjà bien présents et nous avons redressé la barre avec l’ouverture de commerces supplémentaires  (+ 500 depuis 2014) comme l’ont démontrées les études de la Chambre de commerce et d’industrie, sans oublier, la renaissance exceptionnelle des Halles Mazerat, un marché couvert comme nous pouvions en rêver à Saint-Etienne. C’est aujourd’hui une réalité.

Et nous allons poursuivre ce travail dans le cadre du plan de mandat 2020-2026 pour lequel les Stéphanoises et les Stéphanois nous ont renouvelé leur confiance. Nous allons ainsi développer encore davantage  nos efforts en matière d’attractivité commerciale en centre ville en allant à la reconquête des rez-de-chaussée vacants. Cela passera notamment  par  une politique volontariste de préemption des locaux vides afin de faciliter leur remise sur le marché de la vente ou de la location. Ce travail est engagé, nous allons le mener avec détermination ».

Les autres infos
Les autres infos