Payer ses impôts dans les bureaux de tabac dans la Loire, c’est possible

Payer ses impôts, les fac­tures sco­laires ou ses amendes est main­te­nant pos­sible en bureaux de tabac.

A Saint-Etienne, Le Django est pour le moment le seul à pro­po­ser ce ser­vice. Dans ce bar tabac du 4 rue des Alliés, on peut s’acquitter de nom­breux paie­ments : les fac­tures de crèche, de can­tines sco­laires, les amendes, les impôts. Vous pou­vez aus­si payer les fac­tures de pis­cine de vos enfants.

En France, seuls 22 bureaux de tabac testent cette for­mule. Saint-Etienne fait par­tie des villes tests. A la fin du mois de mars, 600 tabacs devraient rejoindre cette offre.

Au minis­tère des Finance, on se féli­cite de cette nou­velle offre pro­po­sée : « Il fal­lait trou­ver une nou­velle fonc­tion aux bureaux de tabac qui perdent de plus en plus d’argent avec la hausse du prix du tabac. Ensuite, cette proxi­mi­té pour payer ses impôts per­met d’éviter les pro­blèmes que peuvent ren­con­trer cer­taines per­sonnes sur inter­net ».

Toutes les fac­tures qui pos­sèdent un code QR pour­ra être payé via la machine de la Française des Jeux. Sur chaque paie­ment, le bura­liste récu­père 1,50 euros pour son compte. 

D’autres tabacs dans la Loire vont pro­po­ser cette offre dans les pro­chaines semaines. Chaque bura­liste va par­ti­ci­per à une for­ma­tion pour per­mettre aux ligé­riens et sté­pha­nois de payer leurs fac­tures et impôts, ain­si que leurs amendes.

De leur côté, les syn­di­cats dénoncent « un désen­ga­ge­ment de l’Etat qui s’ins­crit bien dans la bra­de­rie des ser­vices publics orches­trée par le gou­ver­ne­ment », selon un com­mu­ni­qué de Solidaires Finances Publiques. La CGT craint la sup­pres­sion de nom­breuses tré­so­re­ries et in fine une baisse du ser­vice au public.

Bercy assure que la mesure n’est pas liée à la réor­ga­ni­sa­tion des tré­so­re­ries : « ce sont deux tem­po­ra­li­tés dif­fé­rentes » et les agents du fisc pour­ront se « consa­crer à des mis­sions d’ac­com­pa­gne­ment des usa­gers grâce au temps libé­ré », indique la DGFiP.

Les autres infos