Les policiers de Saint-Étienne « Un collègue qui devrait finir à 18h va peut-être finir à une ou deux heures du matin »

Le couvre-feu est obli­ga­toire sauf attes­ta­tion. Les habi­tants s’exposent à une amende de 135 euros s’ils ne res­pectent pas les règles du gou­ver­ne­ment. Le cou­pable peut ris­quer jusqu’à six mois de pri­son et 3 750 euros s’il fraude trois fois.

C’est déjà ten­du avec la popu­la­tion. Les gens vont être un peu plus excé­dés

Pierre Cognard, repré­sen­tant du syn­di­cat de police « Alliance » à Saint-Étienne pense que la nou­velle mis­sion de la police va per­tur­ber la vie des forces de l’ordre. Au micro de nos confrères et amis de TL7, il sexprime : « On ne sait pas trop com­ment ça va se concréti­ser sur le ter­rain, mais des ser­vices vont être impactés. Un collègue qui devrait finir à 18h va peut-être finir à une ou deux heures du matin. C’est déjà ten­du avec la popu­la­tion. Les gens vont être un peu plus excé­dés par rap­port à ces mesures fermes mais néan­moins néces­saires. Nous sommes poli­ciers, nous avons des ins­truc­tions à appli­quer et les col­lègues sont conscien­cieux dans leur tra­vail et ils le font bien ».

Les autres infos