Portrait : Dyfact, le duo de DJ stéphanois

Ils sont deux amis d’enfance, deve­nus les meilleurs amis du monde. Ils pra­tiquent le Kick-Boxing depuis leur plus jeune âge et par­tagent aujourd’hui la même pas­sion pour la musique.

« Lorsque l’on par­tait ensemble en vacances, on écou­tait la radio dans la voi­ture et très sou­vent on se disait qu’on aime­rait faire de la musique ensemble ». C’est ain­si que la pas­sion pour la musique les gagne et Dorian com­mence à mixer en soi­rée et Flavien débute la MAO (Musique Assistée par Ordinateur). Dès 2015 ils veulent par­ta­ger ensemble cet amour de la musique avec les autres et décident de créer un groupe. Voilà que Dyfact est né.

Flavien pos­sède déjà un sacré bagage qui va l’aider dans cette voie. Il pos­sède un cer­ti­fi­cat de musique élec­tro­nique décer­né par la SAE de Paris. Ensemble ils tra­vaillent d’abord sur la mélo­die « On réflé­chit beau­coup à la mélo­die du titre qu’on veut créer. On cherche l’ambiance de ce qu’on désire créer. Ensuite on tra­vaille sur nos syn­thé­ti­seurs. La dif­fi­cul­té est de cher­cher une sono­ri­té qui va bien col­ler à l’esprit qu’on veut don­ner au titre ». Un tra­vail qui a don­né le single “Saphir” qui est leur pre­mière créa­tion et qui est sor­ti le 31 Août 2015. Ce mor­ceau ins­tru­men­tal va mar­quer le début de la jeune car­rière du groupe stéphanois.

Ils sont repé­rés rapi­de­ment et par­ti­cipent à l’émission de Fun Radio « Before Party Fun ».

Chaque titre est un vrai tra­vail de longue haleine.

En 2016, suit le titre « Life me up » en 2016. Le titre ins­tru­men­tal attire la presse avec des articles dans Le Figaro et Le Progrès.

Les deux jeunes DJ se disent qu’il serait bien de faire des titres chan­tés. En 2017 il sortent « Looking Good » avec la chan­teuse Philippine Zadeo qui a comme nom d’artiste Eyö.

Eyö a com­men­cée le pia­no à 4 ans au Canada . Puis en France elle a com­men­cée le sol­fège ain­si que les cours de chants. Elle a écrit sa pre­mière com­po­si­tion à l’âge de 12 ans. Après son bac elle est allée à la music aca­me­dy inter­na­tio­nal à Nancy. Elle pré­pare actuel­le­ment son pre­mier EP.

Pour Dyfact « trou­ver une chan­teuse n’est pas simple, c’est la par­tie la plus dure de notre créa­tion. On trouve les chan­teurs et les chan­teuses via Facebook, on passe des annonces sur les réseaux sociaux ». Il faut que la voix s’accorde bien avec la musique est c’est un vrai tra­vail de recherche pour les deux jeunes DJ. Chaque titre est un vrai tra­vail de longue haleine. Il faut six mois en moyenne pour que le titre soit fina­li­sé et que Dorian et Flavien soient satis­faits du résultat.

Un album n’est pas pré­vu tout de suite car chaque titre est très long à réa­li­ser. « On fait tout nous-mêmes , Il y a la créa­tion, la prise de voix, l’ouvrage de la vidéo et ça prend beau­coup de temps ». Les artistes qui ont les moyens ont une équipe pour chaque tâche, donc ça va plus vite. Dyfact est mul­ti-talents. Musiques et vidéos sont réa­li­sées par eux mêmes .

Dorian a com­men­cé sa der­nière année d’école d’ingénieurs en infor­ma­tique et sciences du numé­rique à Lyon. C’est lui qui a l’habitude de tra­vailler sur la créa­tion des clips grâce à ses études.

Dyfact sera ce same­di 9 décembre sur la scène de la « Sainté City Run » place Jean-Jaurès à Saint-Etienne

Leur der­nier titre « And Go » est sor­ti en novembre der­nier. Le clip est enso­leillé et l’ambiance est celle des vacances. « Pendant nos vacances à Madrid, on a fait un saut à Ibiza, on en a pro­fi­té pour faire des vidéos. On a fait tout le mon­tage, créé les effets ». La chan­teuse de « And Go » est de Saint-Marcelin. Elle s’appelle Camille Vigneron. Camille Vigneron a débu­té la musique à l’âge de 9 ans. A l’époque, elle sui­vait une for­ma­tion de pia­no clas­sique. Aujourd’hui, elle com­pose ses musiques en fran­çais, en anglais, voire dans la langue du cœur comme elle aime l’appeler.

Son tra­vail auto­di­dacte et son cur­sus à l’Université Jean Monnet de Musicologie (Master 2) lui ont per­mis d’acquérir dif­fé­rentes com­pé­tences musi­cales, chant, pia­no, gui­tare, péda­go­gie, per­cus­sions. La ren­contre avec Dyfact a per­mis un mélange des genres.

Dorien et Flavien ont plein de pro­jets en tête, de nom­breux titres sont en attente avec des clips, des ins­tru­men­taux et des titres avec des chan­teurs « On sou­haite créer des chan­sons et des ins­trus dif­fé­rentes. On veut tes­ter des nou­velles sono­ri­tés qu’on n’avait pas l’habitude de faire jusqu’à présent.

Dorien et Flavien res­tent pru­dents sur l’avenir et sou­haitent faire de la musique en paral­lèle de leur futur métier « Maintenant, si on voit que Dyfact marche bien pour­quoi pas se lan­cer à fond dedans ? ». On leur sou­haite toute la réus­site qu’ils méritent.

Découvrez le clip de “And go” de Dyfact:

Les autres infos