Un match entre La Rivière et le FC Saint-Etienne dérape

Dimanche, une rixe a écla­té lors de la rencontre.

« Ça n’est jamais arri­vé aupa­ra­vant, je n’ai jamais vu ça » dit un témoin.

Frédéric Ollagnon, pré­sident du FC Saint-Etienne dénonce les inci­dents qui se sont pro­duits dimanche au stade de Méons. L’Equipe 1 du FC Saint-Etienne menait 4 à 2 à la 80eme minute contre La Rivière.

A la suite de menaces venant du banc de touche, l’arbitre a pris la déci­sion de stop­per le match. Une qua­ran­taine de joueurs, diri­geants et pseu­dos sup­por­ters ont enva­hi le ter­rain de foot. « Tout le monde se tapait des­sus, c’était n’importe quoi, ce n’est pas du sport ça ! » réplique un des joueurs qui s’était mis en dehors de la bagarre.

Autour de 16h30 les pom­piers de La Terrasse sont vite inter­ve­nus. Deux joueurs du FC Saint-Etienne, Corentin et Thérence, âgés de 25 et 22 ans se sont plaints de contu­sions à la tête et ont été conduits à l’hôpital Nord.

Très tou­ché par les évé­ne­ments le pré­sident du FC assure que « Les choses n’en res­te­ront pas là ». Une réunion a été orga­ni­sée pour réflé­chir à des plaintes qui devraient être bien­tôt dépo­sées. Dans un com­mu­ni­qué Frédéric Ollagnon a décla­ré « C’est simple, ce n’est pas ma concep­tion du sport ».

Du côté du club de La Rivière, les diri­geants se disent « déçus et outrés par ce com­por­te­ment ». Il a expli­qué que « Des indi­vi­dus ayant des anté­cé­dents avec le FC Saint-Etienne, se trou­vaient à l’extérieur du stade et ont pro­fi­té de la ten­sion qui ne ces­sait de mon­ter pour venir semer le trouble ».

Les autres infos