Pourquoi l’ASSE pourrait se séparer de Ruffier ?

C’est une info de Euro­sport. Saint-Etienne pour­rait envi­sa­ger de se sépa­rer de Sté­phane Ruf­fier pour faute grave, selon L’E­quipe. Une situa­tion extrême après tant d’an­nées com­munes. Mais l’ASSE pour­rait y trou­ver de nom­breux inté­rêts.

Ce serait une triste fin pour une longue aven­ture com­mune. Mais elle n’est pas exclue. D’a­près L’E­quipe, l’AS Saint-Etienne pour­rait envi­sa­ger de rompre le contrat de Sté­phane Ruf­fier pour « faute grave ». Cette option extrême vien­drait conclure de la pire manière pos­sible une his­toire de neuf ans entre le gar­dien et les Verts. « Il n’y a pas 36 solu­tions pour rompre un contrat à durée déter­mi­née. Les deux les plus uti­li­sées en matière spor­tive sont soit la faute grave soit le com­mun accord », nous explique Tatia­na Vas­sine, avo­cate chez RMS et admi­nis­tra­trice de Sport et Citoyen­ne­té. Or, étant don­né la situa­tion, une rup­ture d’un com­mun accord semble dif­fi­cile à ima­gi­ner à l’heure actuelle.

Nativus.fr

Ces der­niers mois, la rela­tion entre Sté­phane Ruf­fier et l’AS Saint-Etienne s’est en effet dégra­dée. Tout a débu­té en février quand Claude Puel a déci­dé d’é­car­ter le numé­ro 1 du poste depuis son arri­vée en 2011 au pro­fit de sa dou­blure Jes­sy Mou­lin. Depuis, ça n’a fait qu’empirer. L’agent de Ruf­fier, Patrick Glanz, a d’a­bord tenu des pro­pos très durs à l’en­contre de Puel. Et l’an­cien Moné­gasque n’a jamais digé­ré le choix de son entraî­neur. Ses rap­ports avec le club sté­pha­nois sont ain­si deve­nus de plus en plus froids. Jus­qu’à la rup­ture pour faute grave comme Vikash Dho­ra­soo au PSG ou Adil Rami à l’OM ?

Les autres infos