quelles sont les prio­ri­tés des Ligériens en 2021 ?

Dans la Loire et en France :

-  36 % des Français affirment vou­loir être plus heu­reux
-  La sta­bi­li­té et la sécu­ri­té de l’emploi sont pri­vi­lé­giées
-  1 Français sur 3 sou­haite faire plus de sport en 2021
-  30 % des son­dés sou­haitent une ali­men­ta­tion plus saine

 

Atomik Research, a inter­ro­gé les Français pour com­prendre ce qui les moti­vait et com­ment il était pos­sible d’at­teindre les objec­tifs que l’on se fixe en début d’an­née. L’étude qui révèle que l’ob­jec­tif prin­ci­pal des Français pour 2021 est d’être heureux.

Stabilité et sécurité

Les Français semblent cette année revoir leurs besoins et leurs objec­tifs. Les prio­ri­tés 2021 sont cen­trées sur la sécu­ri­té de l’emploi : uni­que­ment 15 % des répon­dants sou­haitent chan­ger de tra­vail et 4 % seule­ment dési­rent se lan­cer dans une aven­ture entre­pre­neu­riale ; mais éga­le­ment finan­cière, avec 34 % des son­dés qui vou­draient épar­gner plus en 2021.
D’après l’é­tude, 27 % des per­sonnes inter­ro­gées ont par ailleurs décla­ré que leurs objec­tifs sont sou­vent trop ambi­tieux, ce qui explique pro­ba­ble­ment pour­quoi elles ont du mal à les atteindre.

Être heu­reux : la prio­ri­té 2021

Les confi­ne­ments suc­ces­sifs ont exa­cer­bé l’an­xié­té, le stress et la frus­tra­tion de cha­cun, met­tant en avant l’im­por­tance du bien-être phy­sique, étroi­te­ment lié au bien-être moral. Ainsi, les Français semblent cette année renon­cer aux tra­di­tion­nels plans auda­cieux tels qu’é­crire un livre (3 %), s’en­traî­ner pour un mara­thon (8 %) ou s’a­ven­tu­rer dans de nou­velles acti­vi­tés entre­pre­neu­riales (4 %). Selon l’é­tude, la prio­ri­té irait au bien-être, notam­ment en se concen­trant sur la san­té men­tale (33 %), en étant plus posi­tif (25 %) et, plus impor­tant, en étant plus heu­reux (36 %).

Le bon­heur lié au sport et à l’alimentation

Qu’il s’a­gisse d’une réac­tion aux confi­ne­ments, à l’in­cer­ti­tude, ou de faire face à la soli­tude, en 2020, beau­coup de Français se sont récon­ci­liés avec le sport et ont trou­vé séré­ni­té et paix inté­rieure par la pra­tique d’une acti­vi­té spor­tive. Pour 2021, près d’un tiers (32 %) des son­dés sou­haitent faire plus d’ac­ti­vi­té phy­sique cette année, exer­cer une plus grande acti­vi­té spor­tive. Le bon­heur serait donc dans le sport.

 

Mieux man­ger

Les habi­tudes ali­men­taires des Français ayant beau­coup évo­lué en 2020, mieux man­ger devient cette année une prio­ri­té pour 30 % des son­dés qui sou­haitent opter pour une ali­men­ta­tion plus saine en 2021. Les Français se sont ren­du compte du fort impact de leur ali­men­ta­tion sur leur humeur. En étant plus conscients de ce qu’ils consom­maient, les Français ont pri­vi­lé­gié de plus en plus d’a­li­ments natu­rels, d’o­ri­gine végé­tale et sans addi­tifs ou conser­va­teurs chi­miques. Même si perdre du poids reste dans les réso­lu­tions prin­ci­pales des son­dés (34 % d’entre eux), l’ob­jec­tif pre­mier est de se sen­tir mieux dans son corps plu­tôt que de pri­vi­lé­gier le paraître.

Finalement, le bon­heur pas­se­rait éga­le­ment par la reprise des acti­vi­tés d’a­vant la crise sani­taire. C’est donc sans sur­prise que 28 % des répon­dants veulent vivre leur vie plei­ne­ment et ain­si retrou­ver l’in­sou­ciance de la vie d’a­vant. 20 % des son­dés sou­haitent éga­le­ment voya­ger plus.

Méthodologie : étude réa­li­sée en ligne du 11 au 16 décembre 2020 en par­te­na­riat avec Atomik Research auprès de 1 001 per­sonnes âgées de plus de 18 ans en France.

Les autres infos