Rave-Party dans la Loire mal­gré la covid, 1500 personnes

Alors que les signes d’une reprise de l’épidémie de Covid-19 se sont de plus en plus res­sen­tir, 1 500 per­sonnes ont par­ti­ci­pé à une rave-par­ty dans la nuit de ven­dre­di à same­di au Crêt de l’Oeillon dans le Pilat. Le même week-end, une rave-par­ty a eu lieu dans la Nièvre, qui a réuni 5 000 personnes. 

Malgré les efforts de la police pour limi­ter l’afflux, les 1 500 « teu­feurs » se sont réunis sur le site de l’ancien grand hôtel du Mont Pilat qui est désaf­fec­té. Lundi, soixante voi­tures occu­paient encore les lieux. 

1500 “teu­feurs dans le pilât mal­gré le risque de la covid-19

Le maire de Pélussin s’est confié au Progrès. Il explique que la fête a eu lieu sans auto­ri­sa­tion, sans que les orga­ni­sa­teurs ne pré­viennent. Il évoque aus­si la gêne cau­sée par le bruit pour les voi­sins et le manque de masques, dans un contexte sani­taire difficile. 

Dans les colonnes de France Bleu Saint-Etienne Loire, les fêtards expliquent leur moti­va­tion : le dif­fi­cile épi­sode du confi­ne­ment, l’annulation des fes­ti­vals et le besoin de « rat­tra­per le retard ». Bien sûr, ils res­tent conscients des risques qu’ils prennent : une explique qu’ils res­tent en petits groupes. Ils étaient bien sûr aus­si dotés de masques, de gels hydro­al­coo­liques, selon son témoignage. 

Les autres infos
Les autres infos