Retrouvez les derniers chiffres du Covid-19 : 0,5% de la population de malades sur Saint-Etienne

Voici les derniers chiffres de Santé Publique France publiés ce vendredi.

Avec plus de 20 000 nou­veaux cas confir­més d’infection à SARS-CoV-2 dans la région Auvergne-Rhône-Alpes en semaine 41 (5 au 11 octobre 2020), les indi­ca­teurs épi­dé­mio­lo­giques de la COVID-19 connaissent une aug­men­ta­tion rapide, la plus impor­tante depuis le décon­fi­ne­ment, avec à pré­sent un impact signi­fi­ca­tif au niveau hos­pi­ta­lier.

Sur la Loire, 0,02% des personnes sont hospitalisés.

Le taux d’incidence des infec­tions à SARS-CoV-2 est en aug­men­ta­tion de 77% en semaine 41 (+14% entre les semaines 39 et 40) alors que le taux de dépis­tage aug­mente à nou­veau mais de façon moindre (+25% en semaine 41). Le taux de posi­ti­vi­té conti­nue de pro­gres­ser pour s’établir à 15% en semaine 41 (10,6% en semaine 40).

Dans la Loire, 19,1% des tests sont positifs, à Saint-Etienne, ce taux monte à 21,4%.

Cette aug­men­ta­tion de l’incidence touche toutes les classes d’âge et plus par­ti­cu­liè­re­ment les plus de 75 ans. Tous les dépar­te­ments ain­si que les métro­poles de la région enre­gistrent une hausse rapide de l’incidence des infec­tions à SARS-CoV-2.

Plus de 800 nou­velles hos­pi­ta­li­sa­tions pour COVID-19 sont sur­ve­nues en semaine 41 dans la région, soit une aug­men­ta­tion de 41%, prin­ci­pa­le­ment por­tée par les éta­blis­se­ments de la Loire, de l’Isère et du Rhône. L’impact sur les ser­vices de réani­ma­tion est à pré­sent signi­fi­ca­tif avec cepen­dant une aug­men­ta­tion moindre de ce type d’hospitalisation (+15% en semaine 41). Le nombre de décès hos­pi­ta­liers aug­mente en faible pro­por­tion (+6%).

A l’échelle de la métro­pole, la région ARA pré­sente le taux d’incidence le plus éle­vé après l’Ile de France et occupe la 3ème place en taux d’incidence d’hospitalisation décrois­sant après l’Ile de France et la région PACA. A l’échelle de la région, la Loire, le Rhône et de l’Isère res­tent les dépar­te­ments les plus impac­tés par l’épidémie. Ils font par­tie des dépar­te­ments métro­po­li­tains pré­sen­tant les taux d’incidence et/ou les taux de posi­ti­vi­té les plus éle­vés. Ces trois dépar­te­ments pré­sentent éga­le­ment des taux d’incidence d’hospitalisations éle­vé.

Dans la Loire, un excès significatif de mortalité de niveau modéré est retrouvé pour tous les  âges.

Dans ce contexte de forte pro­gres­sion de l’épidémie, les mesures de pré­ven­tion com­por­te­men­tales res­tent essen­tielles.
Le res­pect des gestes bar­rières, l’utilisation du masque, la dis­tan­cia­tion phy­sique et l’hygiène (lavage des mains) doivent être appli­quées avec rigueur, y com­pris par les moins fra­giles, qui contri­buent à la dif­fu­sion du virus vers les per­sonnes plus vul­né­rables (per­sonnes âgées, per­sonnes pré­sen­tant des comor­bi­di­tés) qui sont les plus à risque de com­pli­ca­tions ou de formes graves de la COVID-19.

Les autres infos