Retrouvez les derniers chiffres du Covid-19 : 0,5% de la population de malades sur Saint-Etienne

Voici les derniers chiffres de Santé Publique France publiés ce vendredi.

Avec plus de 20 000 nouveaux cas confirmés d’infection à SARS-CoV-2 dans la région Auvergne-Rhône-Alpes en semaine 41 (5 au 11 octobre 2020), les indicateurs épidémiologiques de la COVID-19 connaissent une augmentation rapide, la plus importante depuis le déconfinement, avec à présent un impact significatif au niveau hospitalier.

Sur la Loire, 0,02% des personnes sont hospitalisés.

Le taux d’incidence des infections à SARS-CoV-2 est en augmentation de 77% en semaine 41 (+14% entre les semaines 39 et 40) alors que le taux de dépistage augmente à nouveau mais de façon moindre (+25% en semaine 41). Le taux de positivité continue de progresser pour s’établir à 15% en semaine 41 (10,6% en semaine 40).

Dans la Loire, 19,1% des tests sont positifs, à Saint-Etienne, ce taux monte à 21,4%.

Cette augmentation de l’incidence touche toutes les classes d’âge et plus particulièrement les plus de 75 ans. Tous les départements ainsi que les métropoles de la région enregistrent une hausse rapide de l’incidence des infections à SARS-CoV-2.

Plus de 800 nouvelles hospitalisations pour COVID-19 sont survenues en semaine 41 dans la région, soit une augmentation de 41%, principalement portée par les établissements de la Loire, de l’Isère et du Rhône. L’impact sur les services de réanimation est à présent significatif avec cependant une augmentation moindre de ce type d’hospitalisation (+15% en semaine 41). Le nombre de décès hospitaliers augmente en faible proportion (+6%).

A l’échelle de la métropole, la région ARA présente le taux d’incidence le plus élevé après l’Ile de France et occupe la 3ème place en taux d’incidence d’hospitalisation décroissant après l’Ile de France et la région PACA. A l’échelle de la région, la Loire, le Rhône et de l’Isère restent les départements les plus impactés par l’épidémie. Ils font partie des départements métropolitains présentant les taux d’incidence et/ou les taux de positivité les plus élevés. Ces trois départements présentent également des taux d’incidence d’hospitalisations élevé.

Dans la Loire, un excès significatif de mortalité de niveau modéré est retrouvé pour tous les  âges.

Dans ce contexte de forte progression de l’épidémie, les mesures de prévention comportementales restent essentielles.
Le respect des gestes barrières, l’utilisation du masque, la distanciation physique et l’hygiène (lavage des mains) doivent être appliquées avec rigueur, y compris par les moins fragiles, qui contribuent à la diffusion du virus vers les personnes plus vulnérables (personnes âgées, personnes présentant des comorbidités) qui sont les plus à risque de complications ou de formes graves de la COVID-19.

Les autres infos
Les autres infos