Rive-de-Gier : l’accusé est en roue libre





Le procès de cet homme de 33 ans qui en mai dernier avait sorti un couteau dans un bar de Rive-de-Gier vient d’avoir lieu. Lors de ce procès, ses paroles n’ont pas de limites : « Je n’étais pas alcoolisé, je n’avais bu qu’une bière. Il n’y avait pas de caméra, où est la preuve que je les ai menacés (..) J’ai eu une bouffée de chaleur. Dans ce bar, ils sont racistes ». L’expert psychiatre parle d’un trouble psychique le rendant malade. « Ça a commencé à 16-17 ans » dit l’analyste. A la question du président du tribunal, « Vous êtes marié ? » l’homme répond « Ben non je ne suis pas marié ! ou peut-être que je le suis, mais je ne le sais pas ». L’accusé prend un traitement : « Les médicaments ça me tue, les gens ne vivent pas ma vie pour me dire qui je suis ». Le journal Le Progrès rapporte que l’accusé a terminé en expliquant que « moi, j’aime tout le monde ». Le tribunal déclare le prévenu coupable, mais irresponsable pénalement. Il a reçu une interdiction de paraître dans le bar de Rive-de-Gier, ainsi que de porter une arme pendant trois ans.