Roanne : elle escroquait ses victimes trouvées sur internet

A 48 ans, Emmanuelle est encore en prison à Roanne. Cette femme accumule les condamnations. Elle empile vol, contrefaçon, escroquerie et abus de confiance.

La dernière condamnation, c’est pour des chèques sans provision. Elle vient encore une fois d’être condamnée par le tribunal correctionnel de Saint-Etienne. Lorsque le président du tribunal lui demande des explications, elle raconte qu’elle a été rejetée par sa mère, qu’elle est homosexuelle « Lorsque j’ai perdu le reste de ma famille, je me suis retrouvée à la rue » expliquera-t-elle. Elle vivra une vie solitaire avec des aides et des allocations.

Libérable en 2021, elle prendra 5 mois de plus. Au tribunal, elle a répondu des faits commis à l’été 2017. Elle trouvait ses victimes sur des sites de rencontres homosexuelles. Elle prenait le pseudo de Ambre pour abuser ses victimes. Tout l’argent qu’elle leur volera serait pour faire des cadeaux. « Je voulais faire des cadeaux pour avoir des amis » s’excusera-t-elle.

Pour qu’on ne remonte pas jusqu’à elle, elle fera encaisser les chèques volés par d’autres personnes.

C’est la dix-huitième fois qu’elle est devant un tribunal. Devant la cour elle répondra « Quand je suis en prison, je me sens mieux car je suis entourée ». Le tribunal la condamne une nouvelle fois à 5 mois ferme. 



Vous aimerez lire aussi