Saint-Chamond : un escroc qui touchait le chômage à la place de saisonniers Bulgares

30 000 euros, c’est la somme que doit rembourser un homme de Saint-Chamond à Pôle Emploi. Le Couramiaud faisait travailler des Bulgares qu’il faisait venir à Saint-Chamond. Entre 2015 et 2018, il les logeait et les faisait travailler dans une exploitation agricole de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Là où le bât blaisse, c’est qu’il gardait une grande partie de leurs salaires pour lui.

Il percevait les allocations chômage de ses salariés

Tout aussi ubuesque, ce pseudo chef d’entreprise percevait les allocations chômage des travailleurs Bulgares qu’il faisait travailler. L’homme explique pourtant être un bon patron qui faisait vivre ceux qu’il embauchait. « Je les ai bien aidés à remplir leurs dossiers, mais je n’ai pas gardé l’argent pour moi ».
Mais alors, s’il faisait travailler des hommes et femmes, pourquoi toucher leurs allocations? Sa réponse : « Ils n’avaient pas de banque, je leur reversais après en espèces ». Une réponse assez énigmatique qui n’a pas convaincu le président du tribunal. Le procureur a répondu :  « Personne ne croira une minute que Monsieur, qui a logé et fait travailler ses compatriotes dans des conditions indignes, les aurait accompagnés pour des allocations chômage ! Il a utilisé des manœuvres frauduleuses pour se faire verser de l’argent qui ne lui était pas destiné ».

Un avocat demande la relaxe

Pour son avocat :  « S’il y a beaucoup de transits sur ses comptes, il ne reste pas grand-chose à la fin. Nous sommes face à des préjugés, qui sont présentés comme vérités en raison de sa nationalité et de sa précédente condamnation. Les demandes initiales de Pôle Emploi étaient de 150 000 euros, elles sont aujourd’hui de 45 000 euros. Ça doit vous interroger ! ». Le tribunal condamne le coupable à 32 000 euros.

Les autres infos
Les autres infos