Saint-Etienne bien­tôt ven­du à des inves­tis­seurs américains

Bernard Caïazzo et Roland Romeyer, pro­prié­taires et pré­si­dents de l’ASSE, devraient annon­cer cette semaine la vente du club à un repre­neur américain.

Roland Romeyer n’est pas pas­sé dans son bureau de pré­sident du direc­toire de l’AS Saint-Étienne ven­dre­di. Pas plus qu’il ne se trou­vait à Monaco ce same­di soir pour le match des Verts en Principauté. Romeyer (72 ans) ne vien­dra d’ailleurs bien­tôt plus au centre d’en­traî­ne­ment et de vie de l’ASSE, à L’Étrat. Ou alors, ce sera en simple visi­teur invi­té. Lui et Bernard Caïazzo (64 ans), le pré­sident du conseil de sur­veillance, ont trou­vé et choi­si un ache­teur pour les parts qu’ils se par­tagent depuis le 21 décembre 2004, date à laquelle Caïazzo avait cédé la moi­tié du club à Romeyer.
Menées dans le plus grand secret depuis plu­sieurs mois par la banque Lazard, avec laquelle Caïazzo avait signé un contrat d’ex­clu­si­vi­té l’é­té der­nier, le cabi­net Deloitte et le cabi­net d’a­vo­cats Kuperfils, les trac­ta­tions ont abou­ti il y a quelques semaines, avec la signa­ture d’un accord de prin­cipe por­tant sur la vente de la tota­li­té des parts du club. Les der­nières semaines se seraient résu­mées à des échanges de docu­ments entre les avo­cats des deux parties.
Si cette vente ne pour­ra pas deve­nir offi­cielle avant le 15 juin pour des rai­sons comp­tables et légales, son annonce pour­rait tou­te­fois inter­ve­nir avant la fin de cette semaine. Peut-être même dès mar­di. Parce que le temps presse. Les Verts ont un effec­tif à recons­truire au plus vite et le nom d’un entraî­neur à arrê­ter pour la sai­son prochaine.



Les autres infos