Saint-Etienne, cham­pionne de la 5G en 15ème position

Alors que la 5G prend enfin son élan en France et que les pre­miers uti­li­sa­teurs peuvent enfin en pro­fi­ter, on peut se deman­der qui sont les bien­heu­reux à pou­voir désor­mais sur­fer bien plus vite que les autres sur inter­net. Le com­pa­ra­teur d’offres Ariase a dres­sé le Top 50 des villes fran­çaises les mieux équi­pées en connexion ultra-rapide.

Où fait-il bon se connec­ter en 5G ? C’est la nou­velle ques­tion à la mode en ce début 2021 alors que la connexion ultra-rapide fait ses pre­miers pas en France après un démar­rage en dou­ceur fin 2020.

Saint-Etienne, bon élève sur la cap­ta­tion de la 5G en France

Pour y répondre, Ariase, com­pa­ra­teur d’abonnements box inter­net et for­faits mobiles, a éta­bli le clas­se­ment des villes les mieux équi­pées en 5G, par caté­go­rie de com­munes (métro­poles, grandes villes, villes moyennes et com­munes) et en nombre de sites ouverts pour 1000 habi­tants. Ses résul­tats sont basés sur les chiffres four­nis par l’ARCEP, l’Autorité de régu­la­tion des com­mu­ni­ca­tions élec­tro­niques et des Postes.

 

On compte 0,37 site 5G ouvert pour 1000 habitants

Parmi les pre­mières villes à pro­po­ser la 5G à ses habi­tants, Nice figure presque logi­que­ment en tête du clas­se­ment des métro­poles (plus de 200 000 habi­tants). On compte 0,37 site 5G ouvert pour 1000 habi­tants. La cité azu­réenne devance Montpellier (0,32) et Marseille (0,30). Paris ne figure évi­dem­ment pas dans le clas­se­ment, la mai­rie n’ayant tou­jours pas auto­ri­sé l’ouverture du réseau, sou­mise à consul­ta­tion pour frei­ner la gronde des élus éco­lo­gistes notamment.

La cou­ver­ture est donc du même ordre que pour les grandes villes les mieux cou­vertes (de 50 000 à 200 000 habi­tants). On trouve tout en haut la ville voi­sine de Cannes (0,37 site 5G pour 1000 habi­tants) qui devance Vénissieux, dans la ban­lieue lyon­naise (0,36), ain­si qu’Aix-en-Provence, non loin de Marseille (0,34).

Longtemps consi­dé­rées, par­fois injus­te­ment, comme les oubliés de la 4G, les plus petites com­munes sont para­doxa­le­ment les mieux loties dans les débuts de la 5G. Les opé­ra­teurs n’ont pas oublié de les équi­per elles aus­si, à la demande aus­si de l’Arcep qui en a fait une de ses condi­tions d’attribution de fré­quences. Et l’on trouve une bien meilleure cou­ver­ture au ratio site-uti­li­sa­teur dans les villes de 5 000 à 20 000 habi­tants que dans les plus grandes villes. Ainsi, Lesquin dans le Nord (8600 habi­tants) affiche 0,93 site 5G ouvert pour 1000 habi­tants, soit qua­si­ment trois fois plus que dans les métro­poles. Mais cela n’indique rien que la connexion soit plus rapide ou meilleure.

Le Top 50 des villes les mieux cou­vertes par la 5G est ain­si trus­té par les petites villes. Lesquin devance Aubière dans le Puy-de-Dôme avec ses 10 000 âmes, et Rungis, ville de ban­lieue pari­sienne (5700 habi­tants). On trouve d’ailleurs dans le Top 10 bon nombre de villes ne comp­tant pas plus de 10 000 habi­tants, ce qui est évi­dem­ment plus simple à cou­vrir avec moins d’antennes 5G. 

Les autres infos