Saint-Etienne : décon­fi­ne­ment et reprise du foot, com­ment reprendre ?

Nos confrère de Foot01.com pose la ques­tion. Reprise des entrai­ne­ments en mai, retour des matchs en juin, fin de sai­son en août, le foot­ball a déjà tout pré­vu. Alain Roche stoppe le délire.

Les experts défilent à la télé­vi­sion, les ministres prennent la parole, mais pour le moment, la situa­tion est tou­jours aus­si confuse par rap­port à la pan­dé­mie mon­diale de Covid-19. Il faut dire qu’à tous les niveaux ou presque, ce virus recèle encore beau­coup de secrets, qui empêchent toute pré­vi­sion et toute sor­tie de crise contrô­lée. La date du 11 mai a été avan­cée pour le décon­fi­ne­ment, et il fau­dra attendre 10 jours pour en savoir plus à ce sujet. Mais déjà, cha­cun fait ses plans sur la comète en ce qui concerne la reprise de l’école, du tra­vail, des acti­vi­tés ou du foot­ball. En ce qui concerne ce der­nier, le désir des ins­tances est tou­jours de ter­mi­ner la sai­son coûte que coûte, si pos­sible à par­tir de la mi-juin. Ce sera com­pli­qué, sur­tout que le gou­ver­ne­ment a bien fait com­prendre que le retour du foot­ball n’était pas sa prio­ri­té. Et la réa­li­té pour­rait donc bien prendre le des­sus, selon Alain Roche. Comme tout le monde, l’ancien joueur du PSG a envie de voir le foot­ball repar­tir, mais il estime que ce sera tout sim­ple­ment impossible. 

« Je suis pour la reprise, après comme tout le monde, pas dans n’importe quelle condi­tions, il fau­dra garan­tir des condi­tions sani­taires irré­pro­chables. Le risque zéro n’existera pas dans trois mois, les méde­cins sont dans l’inconnu. J’aimerais que le cham­pion­nat reprenne pour qu’on puisse acter un clas­se­ment, c’est une ques­tion d’éthique spor­tive. Mais vous ver­rez en juillet, il y aura tou­jours un risque de mettre les joueurs ensemble. On fait quoi si on s’arrête quatre mois ? On reprend le cham­pion­nat au mois d’octobre ? C’est impos­sible. La situa­tion est excep­tion­nelle, il fau­dra des déci­sions inédites et uniques. Je le répète, je vou­drais que ça reprenne, mais ça ne va pas reprendre, c’est sûr », a déli­vré le consul­tant sur les ondes d’Europe 1. Un sen­ti­ment de plus en plus par­ta­gé, même par cer­tains diri­geants comme Jean-michel Aulas, pour qui une reprise en sep­tembre est désor­mais une solu­tion à étudier.

Les autres infos