Saint-Etienne : décou­vrez en exclu­si­vi­té le jar­din d’Eden et écou­tez Gaël Perdriau

La Ville de Saint-Étienne a détaillé ce ven­dre­di matin le pro­jet d’aménagement de la friche de l’ancien ciné­ma Eden fer­mé en 2003. Rasé, il lais­se­ra place à un square végé­ta­li­sé et un jar­din par­ta­gé d’ici 2023. 

Véritable ver­rue en centre-ville deve­nue ser­pent de mer depuis sa fer­me­ture il y a 18 ans, l’ancien ciné­ma de la rue Blanqui, à mi-che­min entre l’Hôtel-de-Ville et les anciennes Galeries Dorian, va dis­pa­raître du pay­sage en même temps que plu­sieurs autres immeubles mitoyens lais­sant libre une sur­face de plus de 2000 m2 ont annon­cé ce ven­dre­di matin Gaël Perdriau, maire de Saint-Étienne et son adjoint à l’urbanisme Jean-Pierre Berger. « C’est une friche qui pol­luait le centre-ville depuis 18 ans » a rap­pe­lé l’élu, pas peu fier de pré­sen­ter les nou­velles pers­pec­tives pour ce quar­tier en plein changement.

Écoutez le pod­cast avec Gaël Perdriau.

Un square « extrê­me­ment végé­ta­li­sé » et un jar­din partagé

Le pro­jet d’aménagement dont le dos­sier est « très com­plexe » a néces­si­té du temps mais « s’avérait néces­saire pour redon­ner de l’attractivité au centre-ville » a esti­mé Gaël Perdriau. Il doit s’intégrer dans une poli­tique d’aération de la ville et de réno­va­tion de l’habitat du quar­tier en géné­ral. « La démarche consul­ta­tive Cœur de Ville menée lors du pré­cé­dent man­dat deman­dait aux habi­tants d’imaginer notre ville en 2030 ; tous, abso­lu­ment tous sou­hai­taient davan­tage d’espaces verts » indique J.P. Berger. Le choix a donc été fait de ne pas recons­truire, mais d’y amé­na­ger un véri­table « ilot de fraî­cheur de près de 2000m2 en centre-ville, soit l’équivalent de la place Dorian » a pour­sui­vi l’élu. Ces concer­ta­tions devraient se pour­suivre très rapi­de­ment pour déter­mi­ner la forme concrète que pren­dra cet espace que la muni­ci­pa­li­té sou­haite « extrê­me­ment végé­ta­li­sé ». « Un square, un jar­din public et pour­quoi pas un jar­din par­ta­gé » ont sug­gé­ré les élus. 

 

“Un bud­get de 5 mil­lions d’eu­ros pour cet espace pour Saint-Etienne et les stéphanois”

 

 

Des tra­vaux lan­cés « dès la semaine pro­chaine » et jusqu’en 2023 pour un mon­tant de 5.2 mil­lions d’euros

Conduit par l’EPASE (Établissement public d’aménagement de Saint-Étienne), ce pro­jet « de grande enver­gure » qui concerne «l’îlot Eden » devrait débu­ter par la phase de désa­mian­tage des bâti­ments dès la semaine pro­chaine. La pre­mière phase des tra­vaux devrait occu­per toute l’année 2021 afin de sécu­ri­ser, net­toyer et désa­mian­ter les lieux. La démo­li­tion à pro­pre­ment par­ler devrait, elle, s’échelonner sur l’année 2022 pour un amé­na­ge­ment défi­ni­tif livré mi-2023. « Il fau­dra for­cé­ment s’attendre à des nui­sances » a aver­ti la muni­ci­pa­li­té, qui a tou­te­fois pris soin de pré­ci­ser que la rue ne serait pas blo­quée à la cir­cu­la­tion en journée.

Écoutez le pod­cast avec Gaël Perdriau.

Le coût du pro­jet est éga­le­ment consé­quent, mais « à la hau­teur de l’ambition que nous [la muni­ci­pa­li­té] sou­hai­tons pour Saint-Étienne » a esti­mé Gaël Perdriau. Ce pro­jet sera accom­pa­gné d’une opé­ra­tion de réno­va­tion et de réha­bi­li­ta­tion de l’habitat dans le sec­teur. « C’est tout un quar­tier qui va être redy­na­mi­sé dans les pro­chaines années » a indi­qué le maire qui a éga­le­ment rap­pe­lé que le centre de san­té nou­velle géné­ra­tion situé dans les anciennes Galeries Dorian serait opé­ra­tion­nel dès la fin d’année. Il est éga­le­ment pré­vu de recréer des sur­faces com­mer­ciales en rez-de-chaus­sée des immeubles qui seront situés aux abords du jar­din rue Blanqui et Louis Braille.  

Particulièrement enthou­sias­mé par ce pro­jet donc, le Maire a tenu à ras­su­rer les nos­tal­giques de l’Eden en infor­mant que « des élé­ments de l’ancien site devraient être réin­té­grés dans le nou­vel amé­na­ge­ment tels que des poutres ou des pierres de tailles » ; de quoi accom­mo­der par­fai­te­ment le pas­sé avec le pré­sent dans ce futur « jar­din d’Eden ».

Julien Chatain

Les autres infos
Les autres infos