Saint-Étienne : Primark Centre-Deux, ce que disent les habitants

Depuis 2018, 42info vous parle de l’ouverture de Primark à Centre-Deux. Dans cette longue période, les avocats de l’enseigne et ceux du centre commercial de la rue des Docteurs Charcot ont pourparlé afin de signer l’arrivée de l’arlésienne. Mais c’est signé. Il aura fallu presque 3 ans pour que la signature se fasse. Une difficile négociation pour les loyers, les règles que demandait Primark, des travaux au centimètre près afin que l’enseigne irlandaise accepte une installation à Saint-Étienne. « Il aura fallu négocier serré pour savoir comment et de quelles couleurs sera la nouvelle façade du Centre Deux ». Primark regarde de très près où elle s’installe. Que pensent les habitants de cette arrivée ?

Pour Mathilde, « Ça fait 7 ans que j’attends cette enseigne, j’étais toujours obligée d’aller à Lyon ou Paris pour y faire du shopping ». Avec son sourire elle explique. « C’est vrai que ce sont des vêtements qui ne sont pas de haute qualité, mais ils tiennent une bonne année, et à ce prix là, ça me suffit largement.

« des vêtements qui tiennent une bonne année »

Romain explique qu’il va y dépenser un argent fou. « On y va pour un t-shirt à 7 euros et on repart avec un budget de 150 euros, c’est toujours comme ça ». Le jeune cadre stéphanois rajoute : «en général, j’y vais pour un vêtement assez rigolo que j’ai vu sur internet et puis je repars avec un nouveau pull tendance, des baskets. Souvent quand je suis à Lyon, j’y achète des bougies parfumées, des objets de décoration, du parfum, et des cadeaux pour mes neveux ».

Clémence qui aime partager son shopping en photo sur les réseaux sociaux n’y croyait plus. « C’est le genre de magasin qu’on trouve dans les grosses villes. A Paris, Lyon, Marseille par exemple ». Toujours son smartphone à la main, la jeune femme continue d’expliquer avec joie : « D’accord ça vient de chine ou d’un pays lointain, mais croyez-moi, on trouve des choses à Primark que vous ne trouvez pas ailleurs. Des vêtements très sympas, rigolos. J’attends l’ouverture pour offrir à mon compagnon de belles chaussures ».

« on trouve des choses à Primark que vous ne trouvez pas ailleurs »

Martine qui a quitté Saint-Étienne pour la banlieue n’est pas persuadée de la bonne idée de cette installation « encore un grand magasin avec des vêtements de piètre qualité. Je ne comprends pas cette hystérie sur Primark ». Pour Henri « J’ai mes trois filles qui sont tous les week-ends à Lyon rien que pour dépenser leur argent dans ce commerce. Elles reviennent chargées. Je ne suis pas persuadé de la bonne idée de la venue à Saint-Étienne ».

« Un renouveau pour le quartier Centre-Deux et les propriétaires des immeubles à proximité »

Blandine, elle, est très heureuse pour le quartier « Mon appartement va prendre de la valeur. Je ne sais pas si je serai cliente de Primark, mais les millions d’investissement du centre commercial et la rénovation du quartier vont faire que les appartements seront plus enclins à prendre de la valeur ». Pour Blandine, qui est propriétaire, « c’est un renouveau pour le quartier Centre-Deux et les propriétaires des immeubles à proximité ».

Les autres infos
Les autres infos
Saint-Étienne : Primark Centre-Deux, ce que disent les habitants - 42Info.fr

Saint-Étienne : Primark Centre-Deux, ce que disent les habitants

Depuis 2018, 42info vous parle de l’ouverture de Primark à Centre-Deux. Dans cette longue période, les avocats de l’enseigne et ceux du centre commercial de la rue des Docteurs Charcot ont pourparlé afin de signer l’arrivée de l’arlésienne. Mais c’est signé. Il aura fallu presque 3 ans pour que la signature se fasse. Une difficile négociation pour les loyers, les règles que demandait Primark, des travaux au centimètre près afin que l’enseigne irlandaise accepte une installation à Saint-Étienne. « Il aura fallu négocier serré pour savoir comment et de quelles couleurs sera la nouvelle façade du Centre Deux ». Primark regarde de très près où elle s’installe. Que pensent les habitants de cette arrivée ?

Pour Mathilde, « Ça fait 7 ans que j’attends cette enseigne, j’étais toujours obligée d’aller à Lyon ou Paris pour y faire du shopping ». Avec son sourire elle explique. « C’est vrai que ce sont des vêtements qui ne sont pas de haute qualité, mais ils tiennent une bonne année, et à ce prix là, ça me suffit largement.

« des vêtements qui tiennent une bonne année »

Romain explique qu’il va y dépenser un argent fou. « On y va pour un t-shirt à 7 euros et on repart avec un budget de 150 euros, c’est toujours comme ça ». Le jeune cadre stéphanois rajoute : «en général, j’y vais pour un vêtement assez rigolo que j’ai vu sur internet et puis je repars avec un nouveau pull tendance, des baskets. Souvent quand je suis à Lyon, j’y achète des bougies parfumées, des objets de décoration, du parfum, et des cadeaux pour mes neveux ».

Clémence qui aime partager son shopping en photo sur les réseaux sociaux n’y croyait plus. « C’est le genre de magasin qu’on trouve dans les grosses villes. A Paris, Lyon, Marseille par exemple ». Toujours son smartphone à la main, la jeune femme continue d’expliquer avec joie : « D’accord ça vient de chine ou d’un pays lointain, mais croyez-moi, on trouve des choses à Primark que vous ne trouvez pas ailleurs. Des vêtements très sympas, rigolos. J’attends l’ouverture pour offrir à mon compagnon de belles chaussures ».

« on trouve des choses à Primark que vous ne trouvez pas ailleurs »

Martine qui a quitté Saint-Étienne pour la banlieue n’est pas persuadée de la bonne idée de cette installation « encore un grand magasin avec des vêtements de piètre qualité. Je ne comprends pas cette hystérie sur Primark ». Pour Henri « J’ai mes trois filles qui sont tous les week-ends à Lyon rien que pour dépenser leur argent dans ce commerce. Elles reviennent chargées. Je ne suis pas persuadé de la bonne idée de la venue à Saint-Étienne ».

« Un renouveau pour le quartier Centre-Deux et les propriétaires des immeubles à proximité »

Blandine, elle, est très heureuse pour le quartier « Mon appartement va prendre de la valeur. Je ne sais pas si je serai cliente de Primark, mais les millions d’investissement du centre commercial et la rénovation du quartier vont faire que les appartements seront plus enclins à prendre de la valeur ». Pour Blandine, qui est propriétaire, « c’est un renouveau pour le quartier Centre-Deux et les propriétaires des immeubles à proximité ».

Les autres infos
Les autres infos