Saint-Etienne : Un nou­veau res­tau­rant Indonésien

Le 5 rue Lodi à Saint-Etienne va bien­tôt s’animer. « Le Bali Café » devrait ouvrir début mars juste en face du res­tau­rant « l’Insens ». Ce nou­vel éta­blis­se­ment rem­pla­ce­ra bien­tôt « Cuisine et vous ». Nous avons ren­con­tré Yann Blandford, le futur diri­geant du « Bali Café ».

Yann Blandford, était res­tau­ra­teur à Hong Kong. Il diri­geait là-bas une chaîne de crê­pe­ries tra­di­tion­nelles bre­tonnes dans la capi­tale de chine. Il y ren­contre sa femme eten­semble ils décident de venir en France s’installer à Saint-Etienne. « Je suis ori­gi­naire de la Loire, reve­nir à Saint-Etienne était pour moi logique ». Le jeune homme d’affaires va pro­po­ser une déco­ra­tion Balinaise. Sur les murs, des fresques de dan­seuses de Bali. Dans l’assiette, des plats typiques de la street-food indonésienne.

Vous pour­rez dégus­ter le gado-gado, éga­le­ment appe­lé lotek. Ce plat est une salade indo­né­sienne com­po­sée de divers légumes blan­chis ou cuits à la vapeur, accom­pa­gnés  d’œufs durs, de pommes de terre bouillies, de tofu et tem­peh frits, lon­tong ou ketu­pat (gâteau de riz), et qui est ser­vie avec une sauce piquante aux caca­huètes. A dégus­ter aus­si, le Soto : c’est une déli­cieuse soupe de bouillon de poule avec des épices, que l’on appelle “les épices de longue vie” : le gin­gembre frais et le cur­cu­ma frais asso­ciées au lait de coco, à la citron­nelle, aux graines de cumin, au com­ba­va, à la feuille de citron­nelle. « Tout sera fait mai­son avec des pro­duits frais » explique Yann Blandford.

Le soto ayam

Il fau­dra aus­si goû­ter au Nassi Goreng, c’est le riz sau­té le plus connu en Indonésie, accom­pa­gné de légumes cro­quants. L’après-midi, « Le bali Café » se trans­for­me­ra en cof­fee-shop. On se pose­ra autour de pan­cakes à la banane, on dégus­te­ra des smoo­thies avec une mul­ti­tude de saveurs. « C’est un nou­veau concept qu’on appelle smoo­thie ball. Au lieu d’être ser­vis dans des verres, on les sert dans des bols et on les décore avec des fruits et des gra­no­las ».

Côté tarifs, les plats du jour seront à 11€. Les entrées et les des­serts à 4€. « On va pro­po­ser une for­mule entrée + plat ou plat + des­sert à 14,50€. Pour ter­mi­ner, nos clients pour­ront dégus­ter le café indo­né­sien » explique Yann Blandford. « On va tra­vailler avec la mai­son Chapuis à Saint-Etienne ». C’est un café assez fort mais tout de même adap­té au goût des Français. « C’est un café qui pour­ra très bien être tra­vaillé avec du lait pour réa­li­ser des cap­puc­ci­nos ». Yann Blandfort, sou­haite faire venir de nou­veaux cafés comme le café de Toraja : un café d’une grande finesse aux notes de pain d’é­pices, de fève ton­ka et de cacao. Une belle matière en bouche, har­mo­nieuse avec des arômes plus com­plexes et une lon­gueur en bouche notable. On est impa­tient de goû­ter aux saveurs de l’Indonésie.

Le Bali Café, 5 rue Lodi à Saint-Etienne, à Saint-Etienne.



Les autres infos