Saint-Etienne veut expé­ri­men­ter les drones de surveillance

Le site inter­net « La Quadrature du Net », a mis en avant un docu­ment de l’association de défense des droits et liber­tés qui montre que la ville de Saint-Etienne sou­haite étu­dier la pos­si­bi­li­té de tes­ter des drones de sur­veillance sur la ville. Une nou­velle qui ne plaît pas à tout le monde.

En février der­nier, la ville de Saint-Etienne annon­çait l’installation de cap­teurs sonores dans le quar­tier Tarentaize-Beaubrun-Couriot pour accro­cher les bruits sus­pects. Des coups de feux, des explo­sions ou des vitre qui se brisent. Des bruits que la police pour­ra ana­ly­ser rapi­de­ment pour être encore plus per­for­mante. Cette nou­velle n’avait pas fait l’unanimité à Saint-Etienne. Ces cap­teurs vont être ins­tal­lés cette année. Cette expé­ri­men­ta­tion pour­ra être sui­vie par des vols de drones auto­nomes équi­pés de caméra.

Ce pro­jet est mis en avant par la muni­ci­pa­li­té comme un outil « inno­vant ouvrant à d’autres pers­pec­tives ». Pour le moment, les drones res­tent au garage. Il y a des obs­tacles juri­diques et tech­niques. Un drone va-t-il avoir le droit de sur­vo­ler une agglo­mé­ra­tion ? Qu’en est ‑il des don­nées per­son­nelles ? Doit-il être pilo­té par une inter­ven­tion humaine ? Des ques­tions impor­tantes pour res­pec­ter la vie pri­vée de chacun.

” Un nou­veau ter­rain d’expérimentation ”

Dans une lettre datée du 8 jan­vier 2019, le Maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau a écrit au Maire de Compiègne qui expé­ri­mente déjà des drones dans l’espace public. Gaël Perdriau écrit que : « C’est un ter­rain d’expérimentation tout à fait per­ti­nent auquel nombre de col­lec­ti­vi­tés et d’entreprises s’intéressent ». Pour le Maire de Saint-Etienne, « Il nous revient, à nous, élus, de faire lever les freins admi­nis­tra­tifs et juri­diques ».

Une expé­ri­men­ta­tion qui pour­rait être menée grâce à la socié­té « Serenicity » cofon­dée par l’entreprise sté­pha­noise de fabri­ca­tion d’armes « Verney-Carron ». Affaire à suivre… Pour les cap­teurs sonores. Ils seront ins­tal­lés à la fin du mois d’avril sur Saint-Etienne. Le test de ces cap­teurs se feront en juin et si ce dis­po­si­tif apporte des résul­tats. Il pour­rait être déployé à d’autres quar­tiers de Saint-Etienne.



Les autres infos