Sainté s’en­flamme pour Debuchy

Profitant du faux pas de l’OL à Nantes ven­dre­di (2–1), Saint-Etienne revient à trois points de la troi­sième place de Ligue 1 à la faveur de sa vic­toire face à Bordeaux (3–0) ce dimanche. S’il reste très pru­dent sur une éven­tuelle qua­li­fi­ca­tion pour la Ligue des cham­pions, Jean-Louis Gasset encense sur­tout Mathieu Debuchy, auteur d’un doublé.

Touché à l’heure de jeu, Mathieu Debuchy est reve­nu comme un guer­rier sur le ter­rain pour plan­ter un dou­blé (74e et 90e) et scel­ler le suc­cès de Saint-Etienne contre Bordeaux ce dimanche (3–0), lors de la 32e jour­née de Ligue 1. Un modèle, dont Jean-Louis Gasset a loué l’héroïsme.

“On fait ce métier pour tra­vailler avec des gens comme ça”

“Ce qui m’a plu? L’état d’es­prit de mes joueurs. Et l’i­mage même, c’est Debuchy. J’étais sur mon per­choir, je le voyais souf­frir, je ne savais pas s’il allait de nou­veau ren­trer et je com­men­çais à cal­cu­ler com­ment on allait jouer… Il y avait quand même quelques sou­cis pour le rem­pla­cer, raconte le tech­ni­cien des Verts. Il boi­tille 30 secondes, rentre sur le ter­rain et marque deux buts. C’est pour cela qu’on fait ce métier, pour tra­vailler avec des gens comme ça.”

“J’ai pris un pied énorme”, assure lui Mathieu Debuchy, qui explique ne pas avoir vou­lu “lâché l’é­quipe”. “Tout le monde a fait les efforts et on a besoin de ça pour essayer d’ac­cro­cher quelque chose. Cela va être long et dif­fi­cile, on est ambi­tieux mais il faut aus­si être réa­listes. D’autres équipes sont mieux armées que nous pour le podium. On va s’oc­cu­per de nous, c’est la priorité.”

“Si on est dans cet état d’es­prit, on va avancer”

Grâce à ce suc­cès, l’ASSE est désor­mais qua­trième et revient sur­tout à trois lon­gueurs de l’OL, troi­sième. Ce qui relance encore plus la course à la place qua­li­fi­ca­tive pour la Ligue des cham­pions der­rière le PSG et Lille. “On leur met­tra la pres­sion”, résume Wahbi Khazri, qui appelle à “ne pas s’en­flam­mer”. L’entraîneur de Saint-Etienne reste aus­si très mesu­ré dans son discours.

“On reprend la qua­trième place, parce qu’on avait dor­mi cin­quièmes. C’est une pre­mière étape. On regarde en bas et on a deux points d’a­vance, on regarde en haut, on a trois points de retard. Il reste 18 points à prendre. Si on est dans cet état d’es­prit, on va avan­cer, résume Gasset. Et on ver­ra où on sera. […] Depuis la défaite contre Lille, on a pris 10 points sur 12, on a mar­qué 12 buts. Le bilan est pour le moment posi­tif. On a une équipe expé­ri­men­tée. Quand on sent arri­ver la ligne droite, il faut arri­ver à bien les concentrer.”

Les autres infos