Sainté s’enflamme pour Debuchy



Profitant du faux pas de l’OL à Nantes vendredi (2-1), Saint-Etienne revient à trois points de la troisième place de Ligue 1 à la faveur de sa victoire face à Bordeaux (3-0) ce dimanche. S’il reste très prudent sur une éventuelle qualification pour la Ligue des champions, Jean-Louis Gasset encense surtout Mathieu Debuchy, auteur d’un doublé.

Touché à l’heure de jeu, Mathieu Debuchy est revenu comme un guerrier sur le terrain pour planter un doublé (74e et 90e) et sceller le succès de Saint-Etienne contre Bordeaux ce dimanche (3-0), lors de la 32e journée de Ligue 1. Un modèle, dont Jean-Louis Gasset a loué l’héroïsme.

“On fait ce métier pour travailler avec des gens comme ça”

“Ce qui m’a plu? L’état d’esprit de mes joueurs. Et l’image même, c’est Debuchy. J’étais sur mon perchoir, je le voyais souffrir, je ne savais pas s’il allait de nouveau rentrer et je commençais à calculer comment on allait jouer… Il y avait quand même quelques soucis pour le remplacer, raconte le technicien des Verts. Il boitille 30 secondes, rentre sur le terrain et marque deux buts. C’est pour cela qu’on fait ce métier, pour travailler avec des gens comme ça.”

“J’ai pris un pied énorme”, assure lui Mathieu Debuchy, qui explique ne pas avoir voulu “lâché l’équipe”. “Tout le monde a fait les efforts et on a besoin de ça pour essayer d’accrocher quelque chose. Cela va être long et difficile, on est ambitieux mais il faut aussi être réalistes. D’autres équipes sont mieux armées que nous pour le podium. On va s’occuper de nous, c’est la priorité.”

“Si on est dans cet état d’esprit, on va avancer”

Grâce à ce succès, l’ASSE est désormais quatrième et revient surtout à trois longueurs de l’OL, troisième. Ce qui relance encore plus la course à la place qualificative pour la Ligue des champions derrière le PSG et Lille. “On leur mettra la pression”, résume Wahbi Khazri, qui appelle à “ne pas s’enflammer”. L’entraîneur de Saint-Etienne reste aussi très mesuré dans son discours.

“On reprend la quatrième place, parce qu’on avait dormi cinquièmes. C’est une première étape. On regarde en bas et on a deux points d’avance, on regarde en haut, on a trois points de retard. Il reste 18 points à prendre. Si on est dans cet état d’esprit, on va avancer, résume Gasset. Et on verra où on sera. […] Depuis la défaite contre Lille, on a pris 10 points sur 12, on a marqué 12 buts. Le bilan est pour le moment positif. On a une équipe expérimentée. Quand on sent arriver la ligne droite, il faut arriver à bien les concentrer.”