Solidarité étudiante à Saint-Etienne

Durant toute la phase de con­fine­ment, Yann Sapet, vice-prési­dent étu­di­ant de l’u­ni­ver­sité Jean Mon­net est resté très atten­tif aux actes sol­idaires du milieu uni­ver­si­taire. Dans le seul domaine de la san­té, on a dénom­bré 700 per­son­nes qui se sont engagées dans la “réserve san­i­taire”. Il s’ag­it essen­tielle­ment d’é­tu­di­ants en fac­ulté de médecine et en écoles de soins infir­miers.

Aujour­d’hui, les internes en médecine de Saint-Eti­enne deman­dent à être enten­dus à l’oc­ca­sion du “Ségur de la san­té”. Dans le cadre de la “réserve civique”, d’autres étu­di­ants ligériens ont don­né un coup de main à la Croix Rouge et aux restos du coeur à tra­vers des dis­tri­b­u­tion de plats à des per­son­nes isolées. De son côté, la Fédéeh, fédéra­tion des asso­ci­a­tions étu­di­antes de Saint-Eti­enne, a dis­tribué quelques 200 paniers par jour.

La Fédéeh, qui regroupe des étu­di­ants avec hand­i­cap, a créé une plate-forme d’en­traide. Et la FAGE, fédéra­tion des asso­ci­a­tions générales étu­di­antes, a mis sur pied un pro­jet de sou­tien aux lycéens en dif­fi­culté. Cette mobil­i­sa­tion a sans doute inspiré la députée LAREM du Roan­nais, Nathalie Sar­les, qui demande aujour­d’hui au gou­verne­ment d’at­tribuer des chèques vacances  aux étu­di­ants en médecine mobil­isés dans nos hôpi­taux durant la crise san­i­taire.

Pat Françon

Les autres infos