Sondage : le baromètre de confiance politique 42info/Harris Interactive/LCI

La Covid, presque un an après avoir percuté notre pays, structure toujours fortement le regard des Français à l’égard des responsables politiques. En ces temps d’hésitations perçues, le Président perd 4 points de confiance (45%), pour revenir à un étiage qu’il connaissait au début de la pandémie tandis que le Premier ministre voit la confiance à son égard être stable (41%). Dans ce contexte, la confiance en Olivier Véran baisse également de 4 points (38%). La période étant, d’une manière générale, au pessimisme, à l’anxiété…l’ambiance d’opinion s’en ressent. Rappelons, à ce titre, que 82% des Français déclaraient que l’année 2020 avait été mauvaise et que 57% anticipaient négativement l’année à venir. Ces deux données constituant des records de circonspection. Qui plus est, ces regards pessimistes avaient lieu avant même que l’on parle des variants et de leurs effets.

Emmanuel Macron perd 4 points de confiance

Il est indéniable, qui plus est, que la séquence vaccinale n’a pas aidé à accroitre la confiance dans l’exécutif. Les Français, attentistes avant les fêtes, devenus demandeurs, se trouvent déstabilisés par les comparaisons internationales comme par le déploiement, peu rapide à leurs yeux, de la campagne de vaccination. L’aspect central étant, comme souvent, la maitrise ou l’absence de maitrise par la puissance publique. Logiquement, dans ce contexte où les regards sont plus tournés vers le Président et le ministre de la Santé, les baisses de confiance se faisant le plus sentir se manifestent à leur égard.

Marine Le Pen, de son côté, génère la confiance de 24% des Français (+1)

La situation d’opinion ne peut être considérée comme réjouissante pour les autres acteurs. La hiérarchie des personnalités en qui les Français accordent le plus leur confiance ne varie que peu. On notera qu’Edouard Philippe reste (46%, -4) le responsable politique en qui les Français accordent leur plus leur confiance, que Nicolas Sarkozy ne perd pas d’assise d’opinion quand bien même de nouvelles affaires sont apparues. On notera enfin quelques signaux à suivre : le porte-parole du gouvernement Gabriel Atal 3ème personne (hors ministres) en qui les proches de La République En Marche accordent leur confiance, la progression de 6 points de Xavier Bertrand (68%) comme de Valérie Pécresse chez les proches des Républicains (68%), le progrès d’un point d’Anne Hidalgo (56%) chez les proches du PS (56%) et de cinq d’Arnaud Montebourg (41%) au sein de cette même famille politique, la nette évolution de Jean-Luc Mélenchon chez les sympathisants France Insoumise (+13 points, 81%), de 5 points de Yannick Jadot (67%) auprès des proches EELV et, enfin, la stabilité de Nicolas Dupont-Aignan auprès des Républicains (31%) et du Rassemblement National (47%, +1). Marine Le Pen, de son côté, génère la confiance de 24% des Français (+1), dont 80% au RN et 31% (+5) chez les LR.

Les autres infos
Les autres infos