Sondage : le baro­mètre de confiance poli­tique 42info/Harris Interactive/LCI

La Covid, presque un an après avoir per­cu­té notre pays, struc­ture tou­jours for­te­ment le regard des Français à l’égard des res­pon­sables poli­tiques. En ces temps d’hésitations per­çues, le Président perd 4 points de confiance (45%), pour reve­nir à un étiage qu’il connais­sait au début de la pan­dé­mie tan­dis que le Premier ministre voit la confiance à son égard être stable (41%). Dans ce contexte, la confiance en Olivier Véran baisse éga­le­ment de 4 points (38%). La période étant, d’une manière géné­rale, au pes­si­misme, à l’anxiété…l’ambiance d’opinion s’en res­sent. Rappelons, à ce titre, que 82% des Français décla­raient que l’année 2020 avait été mau­vaise et que 57% anti­ci­paient néga­ti­ve­ment l’année à venir. Ces deux don­nées consti­tuant des records de cir­cons­pec­tion. Qui plus est, ces regards pes­si­mistes avaient lieu avant même que l’on parle des variants et de leurs effets.

Emmanuel Macron perd 4 points de confiance

Il est indé­niable, qui plus est, que la séquence vac­ci­nale n’a pas aidé à accroitre la confiance dans l’exécutif. Les Français, atten­tistes avant les fêtes, deve­nus deman­deurs, se trouvent désta­bi­li­sés par les com­pa­rai­sons inter­na­tio­nales comme par le déploie­ment, peu rapide à leurs yeux, de la cam­pagne de vac­ci­na­tion. L’aspect cen­tral étant, comme sou­vent, la mai­trise ou l’absence de mai­trise par la puis­sance publique. Logiquement, dans ce contexte où les regards sont plus tour­nés vers le Président et le ministre de la Santé, les baisses de confiance se fai­sant le plus sen­tir se mani­festent à leur égard.

Marine Le Pen, de son côté, génère la confiance de 24% des Français (+1)

La situa­tion d’opinion ne peut être consi­dé­rée comme réjouis­sante pour les autres acteurs. La hié­rar­chie des per­son­na­li­tés en qui les Français accordent le plus leur confiance ne varie que peu. On note­ra qu’Edouard Philippe reste (46%, ‑4) le res­pon­sable poli­tique en qui les Français accordent leur plus leur confiance, que Nicolas Sarkozy ne perd pas d’assise d’opinion quand bien même de nou­velles affaires sont appa­rues. On note­ra enfin quelques signaux à suivre : le porte-parole du gou­ver­ne­ment Gabriel Atal 3ème per­sonne (hors ministres) en qui les proches de La République En Marche accordent leur confiance, la pro­gres­sion de 6 points de Xavier Bertrand (68%) comme de Valérie Pécresse chez les proches des Républicains (68%), le pro­grès d’un point d’Anne Hidalgo (56%) chez les proches du PS (56%) et de cinq d’Arnaud Montebourg (41%) au sein de cette même famille poli­tique, la nette évo­lu­tion de Jean-Luc Mélenchon chez les sym­pa­thi­sants France Insoumise (+13 points, 81%), de 5 points de Yannick Jadot (67%) auprès des proches EELV et, enfin, la sta­bi­li­té de Nicolas Dupont-Aignan auprès des Républicains (31%) et du Rassemblement National (47%, +1). Marine Le Pen, de son côté, génère la confiance de 24% des Français (+1), dont 80% au RN et 31% (+5) chez les LR.

Les autres infos